Votre première EDM: la nouvelle tranche de RAM Rave est arrivée

La saison des albums de compilation de fin d'année 2020 et de prévisualisation de l'année 20201 est à nos portes. C'est une période des plus merveilleuses de l'année où tous les labels de D&B et de nombreux labels de musique de basse sortent des albums de compilation épiques avec un certain nombre d'objectifs: récapituler l'année écoulée, remixer certaines des meilleures pistes de ladite année écoulée ou taquiner des projets à venir. la nouvelle année. RAM publiera bien sûr son épopée Annuel plus tard ce mois-ci, mais en attendant RAM Rave, une série dont l’impression a commencé à la fin de l’année dernière est toujours en cours et vient de sortir Partie 4 demain, le 4 décembre sur Beatport.

RAM Rave Partie 4 continue la nouvelle direction cool que prend RAM avec beaucoup de diversité dans le style, de nombreuses stars montantes et des nuttahs établis. Des mashups jungle / darkstep de Saxxon et Carasel aux airs lourds de dancefloor de Hillsdom en passant par les vibrations rave de retour spatial de Focusfire, cette compilation arrive brute et correcte pour son dernier épisode de 2020.

Notre première de cet album épique vient de Smooth, un nom que beaucoup de têtes peuvent ne pas associer immédiatement à RAM, mais il n'est certainement pas juste et Eatbrain chéri. L'artiste slovène est sorti sur Viper, Elevate Records, Liquicity and Technique de Fricition pour n'en nommer que quelques-uns. Il semble qu'il soit entré dans la circulation sanguine de la RAM avec son banger résolument neuro dancefloor «Romp Thang», et avec son morceau de collaboration «Shogun of the Dark» avec DC Breaks in Partie 3, Partie 4«Intergalactic», Smooth sera le seul artiste sur trois des quatre RAM Rave comps. Je suppose qu'ils l'aiment.

«Intergalactic» est, sur un album plein de morceaux saccadés, aménagés et déroutants, étonnamment le plus fluide (il n’obtient pas ce nom pour rien). Ne vous méprenez pas; c’est toujours un coup de pied lourd dans les dents avec des caisses claires intelligentes. La composition et la conception sonore, cependant, associent tous ces éléments agressifs à une foule de sons de jeux vidéo déformés d'une manière qui donne à l'auditeur l'impression de vivre réellement à l'intérieur d'une ancienne machine Space Invaders (vérifiez les battements de fond; presque certainement inspiré de non directement échantillonné de l'ancien jeu puis accéléré).

Il se passe tellement de choses le long de la chronologie de "Intergalactic" qu'il semble presque raconter une histoire. Une histoire très bruyante et steppy mais une histoire quand même. C’est ce genre de tapisseries sonores que Smooth tisse dans ses morceaux qui le rendent si demandé, quel que soit l’étiquette ou le genre. «Intergalactic» s'intègre parfaitement dans l'histoire plus vaste, profonde et sombre de RAM Rave Partie 4 et sans trop essayer de jinx, en espérant qu’il aura bientôt son propre multi-piste sur l’empreinte légendaire.

RAM Rave Partie 4 sortira demain, le 4 décembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page