Votre première EDM: AL / SO et Sovryn affrontent le «  tourment  » de l’écriture émotionnelle avec un nouvel EP [Korsakov Music]

En février, Korsakov Music a réintroduit le producteur maison Barely Royal sous le nom de Sovryn et a sorti son scorcher d’un premier EP, Vision statique. Mélange éclectique de dancefloor mélodique et de synthés chugging inspirés par la neuro punition, le nouvellement créé Sovryn a montré qu’il pouvait faire la fête avec les grands garçons de D&B du point de vue technique. Ce n’était qu’une question de temps avant qu’une collaboration avec le patron du label AL / SO n’ait lieu, et apparemment, le moment est venu.

le Folie EP n’est pas typique pour AL / SO, qui est devenu connu pour ses rockers effrontés comme « Party Every Day » avec High Maintenance et « Booger Sugar » avec AKOV et Multiplex dans leur projet de collaboration, Ancient Radius. Cette offre est plus mélodique, plus personnelle et plus émotive, donc étant donné l’aptitude déjà bien établie de Sorvyn pour de telles vibrations, cela fait un accord parfait.

Le morceau d’ouverture «Fly» donne le ton Folie a été inspiré par une perte très difficile dans la vie d’AL / SO et conçu avec l’aide de Marianna Ray et du guitariste Tom Vernon. La guitare d’inspiration métal lèche les synthés émotionnels du morceau tandis que la voix de Ray perce la ligne de front du morceau avec encore plus de mélodie et plus d’émotion. Pas destiné à être une piste de dancefloor au sens traditionnel du terme. celui-ci fera absolument bouger la foule par sets cet été; tant que nous pouvons tous supporter la chair de poule, c’est.

Alors que «Fly» donne le ton pour Folie, cela ne dicte pas nécessairement le style ou chaque piste. La chanson titre présente encore plus Tom Vernon ainsi que Vision statique chanteur, Gid Sedgwick et est composé, de manière intéressante, comme un morceau mi-roc, mi-rave. Cela a dû être un équilibre difficile à atteindre, mais le résultat est un banger lourd, capiteux et politiquement chargé qui rivalise avec Pendulum de l’ère moyenne en termes de flux et de complexité. Un commentaire sur la folie de 2020 et au-delà, «Insanity» ne tire aucun coup de poing.

Clôturant l’EP et notre première YEDM aujourd’hui, « Torment » est le seul morceau sur Folie c’est un jeu de drum & bass qui monte et descend et une véritable collaboration entre AL / SO et Sovryn. Plein de rappels à l’apogée ou à la techstep et à la progéniture du neurofunk, la teinte ravey de l’intro et des breaks est la seule mélodie ici. Les synthés croustillants et haletants poussent le rythme époustouflé vers l’avant alors qu’un lecteur zip pour les transitions de phrases rend cette piste encore plus rapide qu’elle ne l’est.

Si cela ne suffisait pas, le rythme de «Torment» passe à 174 techno à plusieurs reprises, faisant des va-et-vient entre les battements brisés et droits de manière si transparente que c’est fini avant même que l’auditeur ne sache ce qui se passe. «Torment» est l’incarnation de l’énergie cathartique de la rave: se fâcher, piétiner, tout laisser sur la piste de danse.

En tant qu’EP relativement court, Folie est diversifiée, complexe et émotive d’une manière qui sera inattendue dans l’ensemble de la scène drum & bass, pas seulement pour ces deux artistes. Sovryn et AL / SO ont encore amélioré leur jeu en puisant dans les émotions brutes et en prenant des risques avec celui-ci: avec un grand risque vient une grande récompense.

Folie tombe le vendredi 30 avril sur la musique de Korsakov. Précommandez ou pré-enregistrez ici.

Revenir en haut de page