UZ parle de son dernier album "Trinity", Getting Sober et the Future of Trap Music [Interview] – EDM.com

Opérant derrière un masque noir et or tout en distribuant des pièges avant-gardistes au cours de la dernière décennie, producteur énigmatique UZ a sans aucun doute réussi à créer son propre style, se solidifiant comme un véritable pionnier de la musique électronique. Après avoir connu un succès viral en 2012 avec sa série "Trap Shit" sur DiploS Mad décent empreinte, UZ a amené son son de basse lourd sur les scènes du monde entier, a développé le sien Registres des produits de qualité label, et s'est imposé comme une légende underground.

C'était en 2017 lorsque, parallèlement à la sortie de son premier album Couches, UZ a décidé d'enlever le masque, se révélant être le double vainqueur du DMC DJ Troubl, ainsi que l'énigmatique producteur maison britannique Plezier. Un moment énorme pour UZ, Couches a été suivi de 2018 La Renaissance, lorsque le producteur a réorganisé son masque emblématique pour un look plus net. Avance rapide jusqu'en 2020, et UZ est prêt pour le prochain – et dernier – chapitre de son voyage avec son très attendu Trinité LP.

Couvrant 15 pistes, Trinité voit UZ mettre son masque de côté tout en combinant les influences de ses trois alias, ainsi que 20 ans d'expérience en production. Le résultat est sans doute son projet le plus ambitieux et le plus polyvalent à ce jour, rempli d'une multitude de fonctionnalités et d'une forte dose de basses tonitruantes et de mélodies enivrantes. Des rappeurs bourdonnants tels que SoloSam, Twnty8, Neigeux, et Vinny Vierge livrer des vers électrisants dans tout le projet, représentant les influences les plus hip-hop présentes dans n'importe quel album UZ jusqu'à présent. Le disque présente également la production d'une multitude de beatmakers talentueux, tels que DECAP, houx, HUCCI, et Maison de prostitution, entre autres.

Revenir en haut de page