UNFATHOMABLE RUINATION Célébrez 10 ans de brutalité sur Decennium Ruinae

Hé là, les démons de la technologie. C’est à nouveau cette période de la semaine. Avant de plonger dans l’objectif d’aujourd’hui, voici le rappel hebdomadaire habituel que si vous recherchez des groupes encore plus malades à entendre, toutes les éditions précédentes de cette série peuvent être consultées ici.

Publicité. Faites défiler pour continuer la lecture.

Sans aucun doute, Insondable Ruination est l’un des meilleurs groupes de death metal brutal technique du moment et ce depuis un certain nombre d’années. Ce vendredi 28 mai, le groupe sortira un nouvel EP intitulé Decennium Ruinae via Willowtip Records. Nous en avons le premier flux complet pour vous aujourd’hui et vous ne voudrez pas manquer celui-ci.

Cela a été une dizaine d’années en tant que groupe pour UR, avant la sortie de Decennium Ruinae cette semaine, le groupe avait déjà sorti trois albums, un EP et une démo de trois chansons. À chaque nouvel effort, affûter leur son tout en incorporant de nouveaux éléments aux côtés d’approches toujours plus complexes et variées de leur composition. Pour célébrer tout ce qu’ils ont accompli et aller de l’avant en même temps, nous avons une plongée intéressante dans la musique ancienne et nouvelle sur Decennium Ruinae. La sortie débute avec une version ré-outillée et réenregistrée de «Suspended in Entropic Dissipation», qui était le troisième et dernier morceau de la démo éponyme du groupe en 2010. Contrairement à ce que beaucoup de groupes feraient avec du matériel de démo tueur, aucune des trois chansons de cette démo n’a fait son chemin sur leur fantastique premier album de 2012, Misshapen Congenital Entropy. Je pense donc que c’est à la fois approprié et vraiment cool de voir ce morceau apparaître ici pour rappeler à quel point le groupe était talentueux même dans ses premières années.

Après la fin de «Suspended in Entropic Dissipation», les trois tout nouveaux morceaux de Decennium Ruinae complètent la sortie et présentent un aperçu de ce qui est à venir pour le groupe chaque fois qu’ils sortent un nouvel album.

Compte tenu de l’approche éclectique bien connue du groupe du death metal technique brutal, c’est cool d’entendre à quel point ces trois morceaux se différencient les uns des autres. «A Withered Embrace» le fait en allant all-in sur la brutalité et en pulvérisant l’auditeur par-dessus tout. Ensuite, «The Great Contaminator» marque son propre parcours en se concentrant sur la complexité de la mort technologique dans une sorte de malignité avec quelques pistes plus traditionnelles au son de la mort technologique et un solo de guitare sauvage pour démarrer.

Enfin, « Disciples of Pestilence » se rapproche du côté le plus sombre et le plus étrange de leur son pendant presque toute la chanson. La chanson a une atmosphère lugubre et un sentiment de grandeur austère qui semble assez épique. L’intro sombre et subtile à elle seule aide à mettre tout cela en place, mais c’est vraiment l’élégance du déroulement de la chanson qui en fait un numéro de clôture classique avec un grand facteur wow. Le groupe n’entre jamais vraiment dans son mode frénétique habituel de crâne jusqu’à ce que bien plus de la moitié de cette chanson soit terminée, ce qui le rend plus dynamique quand ils le font.

Decennium Ruinae est un excellent ajout à la discographie du groupe et en tant que personne qui apprécie souvent les EP sans remplissage par rapport aux albums avec un peu de ballonnement, cette sortie est presque parfaite pour moi. Assurez-vous donc de consulter notre premier flux de Ruines insondables – Decennium Ruinae ci-dessous. Les précommandes peuvent être passées ici et ici. Vous pouvez suivre le groupe sur la page Facebook Insondable Ruination.

Vous voulez plus de métal? Abonnez-vous à notre newsletter quotidienne

Entrez votre e-mail ci-dessous pour obtenir une mise à jour quotidienne avec tous nos titres.

Revenir en haut de page