SYSTÈME D'UN BATTEUR DE BAS DOWN Knocks Democrats, "The True Bigots", disant "You Can't Handle Free Speech"

C'est comme ressentir System of a Down le batteur John Dolmayan profite de la nouvelle attention qu'il reçoit pour exprimer son point de vue politique. Ces dernières semaines, il a déclaré que Donald Trump était "le plus grand ami des minorités", faisant écho aux déclarations du président américain, avant de dire que le financement de la police est "la chose la plus stupide qu'il ait jamais entendue". Hier, dans une nouvelle déclaration, il a repoussé les critiques qu'il avait reçues, arguant que les gens essayaient d'étouffer sa liberté d'expression et ont ensuite déclamé les démocrates.

Je présenterai ses opinions sans interruption, mais je veux apporter deux petites clarifications. Tout d'abord, ce pays vous donne la liberté de parole sans aucune répercussion du gouvernement sur ce que vous dites. Cependant, lorsque vous dites quelque chose avec votre liberté d'expression, cela ne vous dégage pas de la critique. Critiquer quelqu'un pour avoir dit quelque chose est aussi la liberté d'expression. Par exemple, imprimer ses déclarations et montrer ensuite comment certaines d'entre elles sont incorrectes n'est pas, en fait, de la censure – c'est toujours la liberté d'expression.

Deuxièmement, et c'est là que des arguments comme celui-ci me perdent. Je pense qu'il est tout à fait juste de critiquer les démocrates et leurs lacunes, mais lorsque vous commencez à dire des choses comme «les démocrates étaient pour l'esclavage», cela me dit que vous tirez votre leçon d'histoire des mèmes et non de ce qui s'est réellement passé. Le Parti démocrate, tel qu'il fonctionne aujourd'hui, n'est pas le même que les démocrates du Sud qui ont plaidé pour l'esclavage, comme l'histoire nous l'a enseigné à maintes reprises. Il y a eu un changement, comme Histoire:

Puis, en 1948, après que le président Harry Truman (lui-même démocrate du Sud) a introduit une plate-forme pour les droits civiques, un groupe de Sudistes est sorti de la convention nationale du parti. Ces soi-disant Dixiecrats ont présenté leur propre candidat à la présidence (Strom Thurmond, gouverneur de Caroline du Sud) avec un ticket pour les droits des États ségrégationnistes cette année-là; il a obtenu plus d'un million de voix.

La plupart des Dixiecrats sont retournés au camp démocrate, mais l’incident a marqué le début d’un changement sismique dans la démographie du parti. Dans le même temps, de nombreux électeurs noirs qui étaient restés fidèles au Parti républicain depuis que la guerre civile a commencé à voter démocrate pendant la dépression, et continueraient de le faire en plus grand nombre à l'aube du mouvement des droits civiques.

Oui, Strom Thurmond, qui était autrefois le plus vieux républicain du Congrès, était autrefois démocrate. Mais il changé de partie quand les démocrates ont défendu les droits civils.

Donc, cela dit, voici la déclaration de John:

«La raison pour laquelle je poste mes opinions sur ce forum et m'ouvre aux attaques et au ridicule est pour vous, les silencieux qui pensent qu'ils sont seuls dans un monde où leurs pensées sont étrangères ou erronées. Vous n'êtes pas seul, des millions sont avec vous. Pour ceux d'entre vous qui pensent que vous venez d'une position moralement supérieure, toute opinion ou point de vue différent n'est donc pas valable, détrompez-vous. C'est le chemin le plus facile pour penser comme vous, c'est dans leur propre intérêt que les célébrités et les politiciens vous soutiennent, mais vous perdrez à la fin parce que vous êtes la chose contre laquelle vous prétendez vous battre. Le vrai fasciste, les vrais fanatiques cachés à la vue du même parti qui s'est battu pour maintenir l'esclavage, Jim Crow, sans droit de vote pour les femmes, et qui sont directement responsables de plus de 70 millions d'avortements, dont une grande majorité était noire. Vous ne voulez pas de liberté d'expression, vous ne pouvez pas gérer la liberté d'expression parce que vous êtes des lâches et que vous devez être rassemblé avec le reste des moutons. J'ai de la chance, je suis dans une industrie où vous POUVEZ être honnête au sujet de vos opinions partout où elles se produisent, avec peu ou pas de répercussions. Je ne me fie pas à un studio de cinéma, à un label, à un média ou à toute autre personne qui se pliera à l'exagération du politiquement correct et ne risque aucunement de "perdre mon emploi" parce que vous n'aimez pas ce que j'ai à dire. C'est une période dangereuse où la liberté de pensée et de parole est attaquée, mais elle passera, la prochaine génération les observera comme elle le fait toujours et surmontera votre folie. Oh, joyeux anniversaire au président Trump et bonne chance en novembre! »

Voir ce post sur Instagram

La raison pour laquelle je poste mes opinions sur ce forum et m'ouvre aux attaques et au ridicule est pour vous, les silencieux qui pensent qu'ils sont seuls dans un monde où leurs pensées sont étrangères ou erronées. Vous n'êtes pas seul, des millions sont avec vous. Pour ceux d'entre vous qui pensent que vous venez d'une position moralement supérieure, toute opinion ou point de vue différent n'est donc pas valable, détrompez-vous. C'est le chemin le plus facile pour penser comme vous, c'est dans leur propre intérêt que les célébrités et les politiciens vous soutiennent, mais vous perdrez à la fin parce que vous êtes la chose contre laquelle vous prétendez vous battre. Le vrai fasciste, les vrais fanatiques cachés à la vue du même parti qui s'est battu pour maintenir l'esclavage, Jim Crow, sans droit de vote pour les femmes, et qui sont directement responsables de plus de 70 millions d'avortements, dont une grande majorité était noire. Vous ne voulez pas de liberté d'expression, vous ne pouvez pas gérer la liberté d'expression parce que vous êtes des lâches et que vous devez être rassemblé avec le reste des moutons. J'ai de la chance, je suis dans une industrie où vous POUVEZ être honnête au sujet de vos points de vue partout où ils tombent avec peu ou pas de répercussions. Je ne me fie pas à un studio de cinéma, à un label, à un média ou à toute autre personne qui se pliera à l'exagération du politiquement correct et ne risque aucunement de "perdre mon emploi" parce que vous n'aimez pas ce que j'ai à dire. C'est une période dangereuse où la liberté de pensée et de parole est attaquée, mais elle passera, la prochaine génération les observera comme elle le fait toujours et surmontera votre folie. Oh, joyeux anniversaire au président Trump et bonne chance en novembre!

Un post partagé par John Dolmayan (@johndolmayan_) sur

Qu'est-ce que tu penses? Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page