Accueil » Soulja Boy poursuivi pour agression et batterie sexuelle

Soulja Boy poursuivi pour agression et batterie sexuelle

Remarque: Cet article contient des descriptions d'allégations de violence domestique et d'agression sexuelle.

Soulja Boy a été poursuivi aujourd'hui pour agression et violence sexuelle par une femme qui prétend avoir été dans une relation avec le rappeur qui s'est développée alors qu'elle travaillait en tant qu'assistante personnelle, confirment les rapports et les documents consultés par Pitchfork. Le rappeur est également poursuivi pour faux emprisonnement, infliction de détresse émotionnelle, violence de genre, environnement de travail hostile, non-paiement du salaire minimum, heures supplémentaires et remboursements non payés, déclarations de salaire inexactes, etc.

«Soulja ne mettrait jamais la main sur une femme», lit-on dans une déclaration d'un représentant de Soulja Boy envoyée à TMZ. "Il ne battrait pas une femme ou ne mettrait pas ses mains sur une femme … c'est absurde !!!" Pitchfork a contacté des représentants de Soulja Boy.

La femme, répertoriée sous le pseudonyme de Jane Doe, affirme dans le procès qu'elle a commencé à travailler pour Soulja Boy fin 2018 avec des responsabilités de cuisine, de nettoyage, de conduite, etc. La poursuite prétend qu'on lui a promis 500 $ par semaine et qu'elle n'a jamais été payée alors qu'elle travaillait environ sept jours par semaine pendant 20 heures par jour. Dans le premier mois de son emploi, le procès allègue que le rappeur a commencé à lui envoyer des photos non sollicitées de son pénis.

La plainte allègue qu'en janvier 2019, une relation amoureuse entre Doe et Soulja Boy s'est développée et qu'en février 2019, le rappeur se livrait à un comportement abusif comprenant des coups de poing, des coups de pied, des lancers, des crachats, des menaces et des agressions sexuelles. Le procès de Doe affirme que Soulja Boy a déclaré: «J'aurais dû vous tuer» après une violente rencontre en avril 2020, l'a enfermée dans une pièce «pendant trois jours contre sa volonté» et l'a violée «à de nombreuses reprises».

Selon le procès, Soulja Boy a attaqué Jane Doe en août 2020 au point où elle a perdu connaissance; elle prétend qu'elle s'est réveillée sur la pelouse devant sa maison et s'est enfuie. La plainte allègue qu'elle s'est vu refuser ses effets personnels et qu'elle a été agressée chaque fois qu'elle revenait pour récupérer ses affaires. Jane Doe demande des dommages-intérêts et un procès devant jury.

«Le traitement par (Soulja Boy) de notre cliente, en tant qu’employée et en tant que personne qui mérite le respect, l’a traumatisée et remplie de peur», a déclaré son avocate Neama Rahmani, présidente de West Coast Trial Lawyers, dans un communiqué. «Ses abus l'ont emprisonnée physiquement, mentalement et émotionnellement. Quand elle a trouvé le courage de fuir, il l'a appauvrie. Son exploitation a gravement entravé la capacité de notre client à se réinstaller sur le lieu de travail et dans la société. Nous pensons qu’il devrait être tenu responsable. »


Si vous ou quelqu'un que vous connaissez avez été touché par une agression sexuelle ou de la violence domestique, nous vous encourageons à demander de l'aide:

Ligne d'assistance nationale RAINN pour les agressions sexuelles
http://www.rainn.org
1800656 ESPOIR (4673)

Ligne de texte de crise
http://www.facebook.com/crisistextline (assistance par chat)
SMS: Envoyez "ICI" au 741-741

La hotline nationale contre la violence domestique
http://thehotline.org
1-800-799-SAFE (7233)

Revenir en haut de page