Accueil » Soulja Boy fait face à une autre poursuite pour agression et batterie sexuelle

Soulja Boy fait face à une autre poursuite pour agression et batterie sexuelle

Remarque: cet article contient des descriptions d’allégations de violence domestique, d’agression sexuelle et d’agression sexuelle.


Soulja Boy fait face à un nouveau procès d’une femme qui prétend que le rappeur l’a maltraitée pendant qu’ils étaient en couple, rapporte TMZ et Pitchfork peuvent confirmer. L’action civile a été déposée aujourd’hui (11 mai) devant un tribunal de l’État de Californie. Le rappeur est poursuivi pour violence domestique, négligence, violence sexuelle, agression, infliction intentionnelle de détresse émotionnelle, infliction négligente de détresse émotionnelle et violence sexiste.

Selon le procès, vu par Pitchfork, Soulja Boy et la femme, répertoriée sous le pseudonyme de Jane Doe, «ont commencé leur relation amoureuse intermittente en 2007», puis «ont repris leur relation de manière plus sérieuse en 2014 jusqu’à ce que mi-2019. » Le procès décrit plusieurs cas de violence présumée au cours de leur relation. Selon le procès, Jane Doe était enceinte de l’enfant de Soulja Boy à la fin de 2015 quand il «est rapidement devenu furieux et violent» alors qu’ils «avaient une conversation simple». Jane Does dit « [Soulja Boy] a commencé à frapper [her] dans le visage et la poitrine, jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus se tenir debout. Elle dit qu’elle « [fell] au sol, « à ce moment-là, Soulja Boy aurait » continué à donner des coups de pied [her] sur tout le corps, en particulier dans l’estomac. Jane Doe dit qu’elle «a fait une fausse couche et n’a pas pu mener sa grossesse à terme» en raison de l’attaque présumée.

Le procès cite également plusieurs cas où Soulja Boy, de son vrai nom DeAndre Cortez Way, aurait menacé la vie de Jane Doe. En avril 2016, selon la plainte, Soulja Boy «a posté une vidéo de lui-même tenant une arme à feu, menaçant de prendre [Jane Doe]la vie. » Plus tard, « [o]n ou vers février 2019, « Soulja Boy aurait » fermement saisi [Jane Doe]son cou et l’a étranglée en menaçant sa vie.

En plus des allégations de violence physique, Jane Doe dit que Soulja Boy «a contraint [her] se livrer à des actes sexuels sous la menace de violences physiques »et aussi« soumettre [her] à des agressions physiques si elle refusait ses demandes sexuelles. Le procès déclare:

Le défendeur Way a touché tout le corps de la demanderesse, y compris ses jambes, son abdomen, ses lèvres et son visage, et a violé la demanderesse par intimidation et menaces de force. Dans les cas où la demanderesse ne se conformerait pas aux demandes sexuelles de la défenderesse Way, la défenderesse la agressait physiquement à la place. Le demandeur n’a pas consenti au contact sexuel ou aux attouchements sexuels de la défenderesse Way. La demanderesse a explicitement dit à la défenderesse Way qu’elle n’était pas intéressée par ses avances et s’est opposée à sa conduite énergique, physique, sexuelle et préjudiciable.

Jane Doe est représentée par Neama Rahmani, présidente de West Coast Trial Lawyers. Rahmani représente également une autre femme qui a poursuivi Soulja Boy en janvier pour agression et violence sexuelle. Dans une déclaration concernant le nouveau procès, Rahmani a déclaré:

Notre cliente a la chance d’avoir pu échapper au règne de terreur et de violence domestique de Way. Pourtant, elle a du mal à reconstruire sa vie alors qu’elle fait face au stress, à la peur et à l’humiliation qu’elle continue de souffrir des années où elle est restée captive émotionnelle et mentale de Way. Elle s’inquiète pour la sécurité et la sûreté de sa fille et pour sa capacité à reprendre sa carrière. Combien de vies de femmes va-t-elle ravager avant qu’il ne soit tenu pour responsable? Nous prévoyons que cela se termine ici.

En réponse au premier procès, un représentant de Soulja Boy a déclaré à TMZ: « Soulja ne mettrait jamais la main sur une femme. » Pitchfork a contacté les représentants et les avocats de Soulja Boy pour obtenir des commentaires et plus d’informations concernant le nouveau procès.


Si vous ou quelqu’un que vous connaissez avez été touché par une agression sexuelle ou de la violence domestique, nous vous encourageons à demander de l’aide:

Assistance téléphonique nationale RAINN pour les agressions sexuelles
http://www.rainn.org
1800656 ESPOIR (4673)

Ligne de texte de crise
http://www.facebook.com/crisistextline (assistance par chat)
SMS: envoyez «ICI» au 741-741

La hotline nationale contre la violence domestique
http://thehotline.org
1-800-799-SAFE (7233)

Revenir en haut de page