Sinéad O’Connor annonce sa retraite de la musique

Sinead O’Connor en a fini avec l’industrie musicale. Dans une série de tweets vendredi dernier, la chanteuse irlandaise a révélé qu’elle prendrait sa retraite « des tournées et du travail dans le secteur du disque » à partir de maintenant. Son prochain album Aucun vétéran ne meurt seul, dont elle a laissé entendre qu’il est déjà enregistré, devrait sortir l’année prochaine et servira de son dernier LP.

« J’ai vieilli et je suis fatigué. Il est donc temps pour moi de raccrocher mes glands de tétons, ayant vraiment tout donné. NVDA en 2022 sera ma dernière sortie. Et il n’y aura plus de tournée ou de promo », a-t-elle tweeté. «Ce n’est pas une triste nouvelle. C’est une nouvelle incroyablement belle. Un guerrier sage sait quand il ou elle doit battre en retraite : #MeTime. C’est un voyage de quarante ans. Il est temps de lever les pieds et de réaliser d’autres rêves 😉 » Lisez l’intégralité de l’annonce ci-dessous.

O’Connor a fait ses débuts en 1987 lors de sa sortie Le Lion et le Cobra. Elle avait à peine 20 ans à l’époque et elle a depuis enregistré 10 albums studio au total. En cours de route, elle est devenue une icône pour ses paroles franches, ses efforts en matière de santé mentale et son activisme varié, y compris sa dénonciation emblématique de l’Église catholique et sa longue histoire de dissimulation d’abus sexuels sur des enfants.

Bien sûr, les retraites, tout comme les ruptures de groupe, ne durent pas toujours éternellement. O’Connor n’a que 54 ans, elle a donc tout le temps d’envisager une tournée de retour ou une performance live unique. En fait, elle a déjà indiqué qu’elle serait prête à devenir coach sur la version irlandaise de La voix, tweeter, « Si jamais ils veulent de moi, ils peuvent contacter mes managers 🙂 ».

Cela dit, O’Connor a partagé un autre tweeter hier après-midi, cela implique que sa retraite est vraiment la vraie affaire. « Vraiment heureux que mon dernier enregistrement soit la seule chanson que j’ai toujours rêvé de chanter et que je n’ai pas encore chantée, Mo Ghile Mear », peut-on lire. «Et comme la chanson d’ouverture du film de Micheal Flatley (je ne sais pas c’est le nom). Enregistrement le week-end prochain 🙂 Je ne peux pas attendre.

Avant le début de la pandémie, O’Connor devait effectuer une tournée en Amérique du Nord pour la première fois en six ans, mais elle a finalement suspendu ces dates pour entrer dans un programme de réadaptation d’un an pour les traumatismes et la toxicomanie. Depuis, elle s’efforce d’arriver à un endroit meilleur et plus stable. Comme son nouveau mémoire Souvenirs indique, son chemin vers un avenir meilleur est un travail en cours depuis qu’elle est enfant, car sa vie a toujours été parsemée d’abus malheureux, de maladie mentale et de controverses.