Rupture de Daft Punk | Pitchfork

Daft Punk, le duo parisien responsable de certaines des chansons dance et pop les plus populaires jamais réalisées, s’est séparé. Ils ont annoncé la nouvelle avec une vidéo de 8 minutes intitulée «Epilogue», extraite de leur film de 2006 Electroma. Lorsqu’on leur a demandé si Daft Punk n’existait plus, leur publiciste de longue date Kathryn Frazier a confirmé la nouvelle à Pitchfork mais n’a donné aucune raison à la rupture.

Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo ont formé Daft Punk à Paris en 1993, contribuant à définir le style French touch de la house music. Leur premier album, 1997 Devoirs, était un point de repère de la musique dance, avec des singles classiques «Around the World» et «Da Funk». Par la publication de son suivi, Découverte, en 2001, le duo s’était mis à faire des apparitions publiques dans les tenues de robot qui sont devenues leur marque de fabrique. Les singles «One More Time» et «Harder, Better, Faster, Stronger» les ont cimentés comme des superstars mondiales. Leur empreinte dans l’imaginaire populaire a continué de s’approfondir les années suivantes, avec des disques comprenant un troisième album Humain après tout, LP live Vivant 2007, et le Tron l’héritage album de la bande originale.

Vingt ans après le début de leur carrière, Daft Punk a explosé une fois de plus avec «Get Lucky», le premier single de leur album de 2013 Mémoires à accès aléatoire. Le single omniprésent s’est vendu à des millions d’exemplaires à travers le monde et a remporté deux Grammys pour le duo et les invités Nile Rodgers et Pharrell Williams; le single suivant « Lose Yourself to Dance », également avec Pharrell, a remporté une poignée de récompenses supplémentaires. Mémoires à accès aléatoire, qui est leur dernier album à ce jour, a conduit à un ensemble spectaculaire de titres de Coachella qui résume leur magie et leur mythologie. «Quand vous savez comment se fait un tour de magie, c’est alors déprimant », a déclaré Bangalter à Pitchfork dans un article de couverture en 2013. «Nous nous concentrons sur l’illusion parce que le fait de dévoiler comment cela se fait éteint instantanément le sentiment d’excitation et d’innocence.»

L’album a valu à Daft Punk trois autres Grammys, dont l’album de l’année. L’année de sa sortie, ils ont également été crédités de la coproduction sur plusieurs titres de Kanye West Yeezus, y compris le formidable trio d’ouverture de «On Sight», «Black Skinhead» et «I Am a God». Ils allaient ensuite collaborer avec le Weeknd sur le single «Starboy» de 2016 – le premier palmarès des singles Billboard de Daft Punk – ainsi que sur «I Feel It Coming».

Revenir en haut de page