Regardez le documentaire de Rage Against The Machine sur la race, tuer en votre nom

Les événements socio-politiques des cinq dernières années ont été une toile de fond trop appropriée pour Rage Against The Machine »s la musique. Le groupe de rock légendaire n’a pas pu faire le tour du pays l’année dernière comme prévu, mais aujourd’hui, il donne sa réponse artistique au mouvement de justice raciale relancé avec un nouveau documentaire intitulé Tuer en ton nom.

Le projet est une collaboration avec un collectif d'artistes internationaux appelé The Ummah Chroma (qui se traduit par «communautés de couleurs»), et il se veut «une issue de secours à la fiction connue sous le nom de blancheur et une source de découverte». L’essentiel de l’effort de 15 minutes présente des images d’un enseignant et de quelques écoliers qui découvrent la sombre histoire de l’esclavage, le destin manifeste et le concept même de «blancheur» dans le contexte américain.

L'hymne anticolonialiste de Rage, "Killing In The Name", est fréquemment échantillonné tout au long de la pièce, et le tout met fin aux séquences classiques du groupe qui le joue en direct. Le film est également agrémenté de citations de membres du groupe, qui partagent leurs réflexions sur le racisme et à quel point il fait partie intégrante de l'éthique de leur art.

"Ecrire des chansons qui ont quelque chose à dire sur ce qui se passe socialement et politiquement n'est pas un choix pour nous", déclare le bassiste Tim Commerford (via Loudwire). «C’est une obligation. Je veux utiliser la musique comme arme et commencer à pulvériser les imbéciles. "

«Ma mère (Mary Morello) est une femme blanche avec une voix radicale», ajoute le guitariste Tom Morello. «Pendant trois décennies, elle a été une enseignante progressiste dans un lycée conservateur inspirant les élèves à contester le système – dans ses actions et ses paroles, elle a toujours enseigné que le racisme ne doit jamais être ignoré et doit toujours être combattu.

Le batteur Brad Wilk remarque: «La musique n’existerait pas sans la politique. Lorsque nous jouons un spectacle, si quelque chose clique pour un enfant du public – amorce ce changement, ce processus de réflexion par lui-même – c'est le moment le plus puissant que Rage Against the Machine puisse avoir en tant que groupe. "

Découvrez tout le documentaire ci-dessous et apprenez-en plus sur The Ummah Chroma sur leur page Facebook. Peut-être que ces idiots de MAGA qui ont dansé sur «Killing In The Name» pour protester contre les résultats des élections en apprendront une ou deux choses.

Revenir en haut de page