Rage Against the Machine ne jouera « jamais » au drive-in ou aux émissions à 10% de capacité

L’année dernière, Rage Against the Machine devait se réunir pour peut-être la tournée rock la plus attendue de 2020. Reste à savoir si le groupe se lance dans sa sortie reprogrammée cette année, mais le bassiste Tim Commerford suggère que cela ne se produira pas tant qu’ils ne le pourront pas. jouer devant des salles bondées.

La pandémie a forcé Rage Against the Machine à organiser sa première tournée en 10 ans, quelques semaines seulement avant son lancement. À partir de maintenant, les dates reportées devraient commencer le 3 juin à El Paso, au Texas. Il se trouve que le Texas est sur le point de lever toutes les restrictions de capacité (et de mettre fin bêtement aux mandats de masque) à partir de la semaine prochaine, mais ce n’est pas le cas dans la plupart des États.

Quoi qu’il en soit, Commerford ne cherche pas à jouer des spectacles au volant, où les gens regardent depuis leur voiture, ou des concerts à capacité réduite. « Nous ne serons jamais l’un de ces vendeurs qui iront jouer un drive-in ou jouer dans une salle qui peut contenir 100 000 personnes et il n’y a que 10 000 personnes là-bas », a déclaré le bassiste à TooFab lorsqu’ils l’ont rencontré sur le parking d’une quincaillerie. . « C’est n’importe quoi. Rage ne fera jamais ça. Ce n’est pas un bon spectacle à moins que le public ne part aussi. Ça doit être une expérience partagée.

Quant à ce à quoi les fans auraient pu s’attendre lors de la tournée prévue pour 2020, Commerford a déclaré: «  Cela allait déjà être quelque chose de vraiment spécial sans y entrer, comme si nous faisions des choses que nous n’avions jamais faites auparavant, et nous sommes tous de meilleurs musiciens que nous y sommes déjà allés.

Il a ajouté: «La musique était de tous les temps et c’était juste excitant. Ce serait une nouvelle version vraiment géniale, une nouvelle version passionnante de Rage. »

Croisons les doigts pour que Rage Against the Machine puisse éventuellement se lancer dans leur tournée de retrouvailles, avec des foules pleines à chaque spectacle, une fois qu’il sera sûr de le faire.

Regardez Tim Commerford discuter de ses réflexions sur le retour à la scène ci-dessous, suivi par une foule « s’envolant » (comme Commerford l’a éloquemment dit) lors d’une performance enthousiasmante de « Killing in the Name » en 1993.

Revenir en haut de page