Accueil » New Music Friday: PUP, Local Natives, Jeff Tweedy … 9 albums à diffuser

New Music Friday: PUP, Local Natives, Jeff Tweedy … 9 albums à diffuser

Jeff Tweedy (photo de Sammy Tweedy), PUP (photo de Jess Baumung), Adrianne Lenker (photo de Genesis Báez) et Pallbearer (photo de Diana Lee Zadlo)

Tous les vendredis, Conséquence du son présente quelques-unes des nouveautés les plus marquantes de la semaine. Aujourd'hui, le 23 octobre, apporte de la musique fraîche de PUP, The Mountain Goats, FUZZ, Adrianne Lenker, Jeff Tweedy, Local Natives, Raye Zaragoza, Songhoy Blues et Pallbearer. Écoutez chacun de leurs nouveaux albums ci-dessous.

Assurez-vous également de consulter les nouvelles versions de Gorillaz et Bruce Springsteen.

PUP – Cet endroit suce le cul EP

Les punk rockers canadiens PUP sont de retour avec leur nouvel EP au titre incroyable Cet endroit suce le cul. Le suivi de l'année dernière Trucs morbides est sorti par Little Dipper / Rise.

Cinq des six morceaux de l'effort sont des restes de leur Trucs morbides sessions, y compris leur couverture de «A.M.» de Grandaddy; PUP les considérait comme «trop frénétiques ou trop déséquilibrés» pour tenir sur ce célèbre album de 2019. La seule «nouvelle» chanson est «Rot», qui a été écrite et enregistrée cette année, mais conserve toujours le ton sarcastique et ricanant caractéristique du groupe.

Écoutez via les podcasts Apple | Spotify | Google Play | Stitcher

Courant:

Musique Apple

Spotify


Les chèvres de montagne – Entrer dans les couteaux

Les Mountain Goats ont sorti leur deuxième album de 2020, Entrer dans les couteaux. Sorti par le label de longue date Merge, il arrive quelques mois après Chansons pour Pierre Chuvin.

L’effort d’aujourd’hui a été enregistré en une semaine seulement dans le légendaire studio Sam Phillips Recording de Memphis – en particulier dans la même pièce où The Cramps a enregistré leur premier album de 1980. Pour ces sessions, le chanteur John Darnielle & co. ont de nouveau été assistés par le producteur Matt Ross-Spang, qui a précédemment conçu leur album 2019 En ligue avec les dragons.

Le projet de 13 titres qui en résulte est certainement le produit de ce moment très spécifique dans le temps, ou comme le dit un communiqué de presse humoristique, «l'album parfait pour les millions d'entre nous qui avons passé de nombreuses heures à réfléchir si nous devrions être honnêtes avec nous-mêmes et simplement entrer massivement dans les couteaux.

Écoutez via les podcasts Apple | Spotify | Google Play | Radio Public | Stitcher

Courant:

Musique Apple

Spotify


FUZZ – III

Il n'y a pas d'arrêt Ty Segall en 2020. Après avoir sorti un EP de reprises de Harry Nilsson et un album collaboratif avec Brian Chippendale de Lightning Bolt, le prolifique rocker garage a reconstitué son projet parallèle FUZZ et a sorti un nouvel album intitulé III.

Avec l'aimable autorisation de In the Red Recordings, l'effort très attendu marque le premier long métrage de FUZZ en cinq ans après II. Il comprend Segall à la batterie, Charles Moothart à la guitare et Chad Ubovich à la basse. Le vétéran du studio Steve Albini est le producteur et le mixeur de l'album.

Courant:

Musique Apple

Spotify


Adrianne Lenker – Chansons et instrumentaux

Jeff Tweedy a sorti son nouvel album solo, L'amour est le roi. Sur ses propres disques dBpm, il fait suite à celui de 2018 CHAUD et de 2019 PLUS CHAUD.

Selon le leader de Wilco, le LP s'est réuni entièrement en quarantaine en réponse à la pandémie. «Au début du lock-out, j'ai commencé à écrire des chansons country pour me consoler», se souvient-il dans un communiqué. «Les formes de type folk et country sont les formes qui me viennent le plus facilement de manière réconfortante.»

L’effort de 11 pistes a été enregistré en avril au deuxième domicile de Tweedy, The Loft à Chicago, avec ses deux fils, Spencer et Sammy, à proximité. «La créativité / la musique était leur nourriture réconfortante», a écrit la co-auteur-compositeur Cate Le Bon dans un essai sur l'album. «Plutôt que de s'attaquer directement aux perturbations importantes qui se déroulaient à l'extérieur, Tweedy a regardé à l'intérieur et a examiné les questions sur lesquelles la peur, la séparation et la vulnérabilité attiraient l'attention.

Dans notre critique d'album, Conséquence du son l'écrivain Ryan Bray l'a salué comme «l'œuvre d'un auteur-compositeur aux yeux clairs et au cœur plein».

L'amour est le roi arrive quelques semaines après le nouveau livre de Tweedy, Comment écrire une chanson (obtenez-le ici). Le mois prochain, Wilco proprement dit sortira une réédition de luxe de Summerteeth qui regorge de démos, de prises alternatives et d'enregistrements en direct.

Courant:

Musique Apple

Spotify


Autochtones locaux – EP Citron Aigre

Les autochtones locaux ont révélé leur nouveau Citron Aigre EP via Loma Vista Recordings. Le projet intervient un an après le dernier album du groupe, Rue Violet.

Dans une déclaration, les rockers indie californiens ont expliqué comment les quatre chansons de l’effort se sont matérialisées à leur époque et se sont séparées d’un cycle d’album approprié,

«Il y a quelque chose de libérateur à écrire sans l’objectif d’un album en tête. On a l'impression de se réveiller pour la classe pour se rendre compte que c'est samedi et qu'on peut dormir aussi longtemps que l'on veut », ont-ils fait remarquer. «Les chansons sur Citron Aigre chacun a sa longue histoire, mais ils ont tous finalement décidé d'arriver en même temps. Plutôt que d'attendre, nous avons décidé de les partager dès que possible.

Un des morceaux avec une histoire particulièrement longue est "Lemon", un morceau qui voit Taylor Rice de Local Natives en duo avec nul autre que Sharon Van Etten.

Courant:

Musique Apple

Spotify


Raye Saragosse – Femme en couleur

Woman in Color is the new album from folk artist and protest music songwriter Raye Zaragoza. Out through Rebel River Records, the follow-up to her 2017 debut Fight for You was produced by Tucker Martine, known for his work with My Morning Jacket, First Aid Kit, and Sufjan Stevens.

Among the LP’s early singles is “They Say”, which features harmonica from The Decemberists frontman Colin Meloy and banjo arrangements courtesy of veteran folk musician Laura Veirs. A number written for these times, it finds Zaragoza condemning the US government for its appalling response to the coronavirus crisis.

“This song is about the dysfunction of American power structures. It’s about how the systems built to support the people don’t support all people,” she explained in a statement. “Especially during a pandemic, it’s been exposed how those lower on the socio-economic ladder are left without the basic resources everyone deserves.”

Stream:

Apple Music

Spotify


Songhoy Blues – Optimisme

Malian desert blues outfit Songhoy Blues have released their third album, Optimisme, via Fat Possum in the US and Transgressive elsewhere.

The record’s title is French for “optimism”, a theme that reflects heavily in their activist-inflected music: Even while calling for resistance against oppression, they’re still able to infuse their work with upbeat, jubilant rhythms and indie-dance guitar arrangements. The group emphasized the need for hope during these unprecedented times in a recent interview with KEXP.

“Right now, the whole world is going through a difficult situation,” said singer Aliou Touré. “And for us it’s more than important to bring an optimist philosophy and an optimistic energy to all this Songhoy Blues fans.”

That’s not to say Optimisme doesn’t deal with more sobering themes, though. “Korfo,” which translates to “chains” in Songhai, is about the horrors of the African slave trade. Another track called “Fey Fey”, which means “division”, illustrates the separatist tensions in Songhoy Blues’ home country.

Stream:

Apple Music

Spotify


Pallbearer – Forgotten Days

Doom metal outfit Pallbearer have unleashed their highly anticipated new album, Forgotten Days. The eight-track collection was produced by Randall Dunn (of Sunn O))) and Earth recording fame) and tracked at Sonic Ranch Studios in West Texas.

In a statement, bassist Joseph Rowland talked about the songs on Forgotten Days and how they compare to those on Pallbearer’s previous LP,

"Forgotten Days is us exploring what is natural to us. The songs tell me where I need to go when I write,” he said. “We wanted to focus on songs that were visceral and enjoyable to play live — that our audiences would enjoy experiencing. We’re also getting back to more of the groovier and heavier elements of Pallbearer. (2017’s) Heartless is fairly uptempo and technical. This one is a little more open, it hammers you.”

Rowland also added that there are some connections to be found between the new record and their debut. “This record has a lot of thematic ties to our first record,” he said. “When we were writing (2012’s) Sorrow and Extinction, my mother was terminally ill. It’s been 10 years since she passed. It’s taken me all of this time to take a really good look at myself. While we were writing Forgotten Days, I knew, ‘Now is the time to sit down and begin to understand who I have become.’”

For more on Forgotten Days, read our interview with Rowland.

Stream:

Apple Music

Spotify

Revenir en haut de page