Neil Young s'en prend à nouveau à Trump pour utilisation non autorisée de la musique

Neil Young considère Donald Trump comme «une honte pour mon pays», vous pouvez donc comprendre sa fureur face à l'utilisation répétée et non autorisée de sa musique lors d'événements de campagne. Hier soir, lors de la célébration super raciste du quatrième juillet de Trump au mont Rushmore, au moins trois des chansons de Young ont été jouées à haute voix: «Keep on Rockin in the Free World», «Like a Hurricane» et «Cowgirl in the Sand»

Young a répondu à un clip de "Rockin dans le monde libre" joué en écrivant simplement, "Ce n'est PAS OK avec moi …" Il a ensuite cité un deuxième clip tweeté, en écrivant: "Je suis solidaire avec les Lakota Sioux et c'est PAS d'accord avec moi. " (Pour le contexte, les Lakota Sioux étaient le groupe indigène de personnes qui ont été forcées de quitter leur terre et ont vu leur sanctuaire spirituel "Les Six Grands-Pères" transformé en Mont Rushmore.)

Young a tenté à plusieurs reprises d'empêcher Trump de jouer sa musique en vain. Lorsque Trump a joué «Keep on Rockin in the Free World» lors d'un événement annonçant sa candidature à la présidence, Young a répondu avec une lettre ouverte sévèrement libellée: «Je n'approuve pas la haine, le fanatisme, les injures enfantines, la superficialité de la célébrité ou de l'ignorance », Écrivait-il à l'époque.

Il a également encouragé Trump à lire les paroles de «Keep on Rockin in the Free World», qui a été écrite en réponse à George H.W. L'administration Bush dépeint un sombre portrait de l'Amérique moderne.

Dans une lettre de suivi publiée en 2018, Young a déclaré que Trump avait choisi de «  ne pas écouter ma demande (de cesser de jouer la musique de Young) tout comme il choisit de ne pas écouter les nombreuses voix américaines qui lui demandent d'arrêter ses mensonges constants. , pour mettre un terme à ses injures et intimidations mesquines et méchantes, à cesser de pousser sa rhétorique dangereuse, diffamatoire et haineuse. »

Plus tôt cette année, après être devenu citoyen américain dans le but exprès de voter contre Trump lors des prochaines élections, Young a de nouveau discuté de l'utilisation non autorisée de sa musique. Écrivant directement à Trump, il a déclaré: «Chaque fois que« Keep on Rockin »dans le monde libre» ou une de mes chansons est jouée lors de vos rassemblements, j'espère que vous entendrez ma voix. N'oubliez pas que c'est la voix d'un citoyen américain qui ne paie pas d'impôt. Moi."

Comme l’a récemment expliqué l’organisation des droits d’exécution BMI Date limite, la campagne Trump a une licence d'entités politiques qui leur donne accès à plus de 15 millions d'œuvres musicales dans le répertoire de BMI. Cependant, la licence comprend une disposition qui permet à BMI «d'exclure des œuvres musicales de la licence si un auteur-compositeur ou un éditeur s'oppose à son utilisation par une campagne». Les Rolling Stones l'ont fait récemment et menacent maintenant de poursuivre Trump s'il continue de jouer leur musique. Peut-être que Young peut les rejoindre dans le costume.

Ou, nous pouvons tout simplement voter le hack out dans quatre mois, donc nous n'aurons plus jamais à entendre parler de lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page