Mike Portnoy rejette les affirmations du PDG de SPOTIFY et appelle le PDG "Greedy Little Bitch"

Le PDG de Spotify, Daniel Elk, a soulevé quelques sourcils après qu'une citation apparue la semaine dernière à partir d'une récente interview avec Elk a déclaré que les artistes ne pouvaient pas sortir de la musique tous les trois ou quatre ans et espérer survivre. Mike Portnoy appelle des conneries.

Tout d'abord, voici ce que Elk a dit à nouveau:

"Il est assez intéressant de constater que, même si le gâteau global augmente et que de plus en plus de gens peuvent participer à ce gâteau, nous avons tendance à nous concentrer sur un ensemble très limité d'artistes", a déclaré (Ek), se référant aux rapports de vues sur les redevances de streaming .

«Même aujourd'hui sur notre marché, il y a littéralement des millions et des millions d'artistes. Ce qui a tendance à être rapporté, ce sont les gens qui sont mécontents, mais nous voyons très rarement quelqu'un qui en parle … Dans toute l'existence (de Spotify), je ne pense pas avoir jamais vu un seul artiste dire 'je suis content avec tout l'argent que je reçois du streaming », a-t-il poursuivi.

«En disant cela publiquement. En privé, ils l'ont fait à de nombreuses reprises, mais en public, ils ne sont pas incités à le faire. Mais sans équivoque, d'après les données, il y a de plus en plus d'artistes capables de vivre des revenus de streaming en eux-mêmes.

«Il y a une erreur narrative ici, combinée au fait que, évidemment, certains artistes qui réussissaient bien dans le passé peuvent ne pas bien réussir dans ce futur paysage, où vous ne pouvez pas enregistrer de musique tous les trois à quatre ans et penser ça va suffire », a déclaré Ek.

«Les artistes d'aujourd'hui qui le font comprendre qu'il s'agit de créer un engagement continu avec leurs fans. Il s'agit de mettre en œuvre le travail, de raconter des histoires autour de l'album et de maintenir un dialogue continu avec vos fans. "

Ek a cité l'activité de Taylor Swift autour de son nouvel album «Folklore» comme un exemple récent d'un artiste bénéficiant de ce genre d'effort.

"J'estime, vraiment, que ceux qui ne réussissent pas bien en streaming sont principalement des gens qui veulent sortir de la musique comme elle le faisait auparavant", a-t-il déclaré à la fin de l'interview.

Portnoy a été surpris par la déclaration et a noté qu'il avait lui-même plusieurs sorties cette année sur Spotify et ne verrait pas son argent remboursé:

«Quelle petite salope gourmande… c'est déjà assez grave pour qu'il vaille des MILLIARDS en volant et en donnant la musique d'un autre musicien… mais maintenant, il suggère que nous devons faire PLUS de musique pour LUI gagner plus d'argent !!! F-Spotify et F-Daniel Ek.

«J'ai 8 albums complets en 2020 et je ferai des PEANUTS dessus (voire rien du tout…) Donc sa théorie des artistes qui ont besoin de faire PLUS de musique pour réussir est de la merde! F-Daniel Ek et F-Spotify! Soutenez DIRECTEMENT LES ARTISTES si vous voulez qu'ils puissent continuer à faire de la musique… »

Dee Snider a également eu une idée:

"Bien que vous (l'auditeur) bénéficiez et appréciez Spotify, cela fait partie de ce qui tue une source de revenus majeure pour les artistes / créateurs. Le nombre d’artistes «suffisamment riches» pour résister à cette perte est d’environ .0001%. La solution de Daniel Ek est pour nous d’écrire et d’enregistrer plus à notre guise?! Baise-le!

… Et enfin, je pense que Keith Buckley de Every Time I Die a eu la meilleure prise:

«(S) ure, d'une part, Spotify est vampirique et exploiteur de talent naïf. (B) ut d'un autre côté, 0,17 $ divisé 5 fois tous les six mois est un revenu que je n'aurais jamais gagné si je n'avais pas sacrifié des années de ma vie pour faire la musique qui s'y trouve. (S) o qui dire, vraiment. "

(via MetalSucks)

Qu'est-ce que tu penses? Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page