Accueil » Mally Mall condamné à 33 mois pour avoir dirigé une entreprise de prostitution

Mally Mall condamné à 33 mois pour avoir dirigé une entreprise de prostitution

Mally Mall passera les 33 prochains mois en prison pour avoir possédé et exploité une entreprise de prostitution.

Le producteur, de son vrai nom Jamal Rashid, a comparu dans une salle d’audience fédérale de Las Vegas pour sa condamnation jeudi 13 mai où il s’est adressé au juge.

«Je vous demande respectueusement d’accepter le fait que depuis 2014, je ne me suis engagé dans aucune activité criminelle», a-t-il déclaré, selon le Revue-Journal de Las Vegas. «Je présente mes excuses au tribunal, au gouvernement et, surtout, aux femmes impliquées.»

Mall, qui est apparu sur «Love & Hip Hop: Hollywood», a écrit et produit des chansons pour des artistes tels que Chris Brown, Justin Bieber, Tyga et Rae Sremmurd.

Selon des documents judiciaires, Rashid a gagné des millions de dollars grâce à des entreprises d’escorte illégales qui ont servi de fronts à la prostitution au cours de 12 ans. En 2014, une enquête du FBI a révélé qu’il «avait persuadé, incité, séduit et amené» des centaines de femmes à se prostituer à travers les frontières de l’État.

Ces femmes étaient soit des «entrepreneurs indépendants» qui lui versaient la moitié de ce qu’elles gagnaient, soit des «filles prioritaires» qui gagneraient jusqu’à 10 000 $ par jour mais ne garderaient que 100 $. Les femmes vivaient dans des propriétés qu’il possédait et étaient également encouragées à se faire tatouer pour démontrer leur loyauté. Ils n’étaient pas autorisés à sortir et des trackers ont été placés sur leurs voitures.

«Ils ne pouvaient parler à personne de race noire car une personne noire pouvait être un proxénète», a déclaré la juge de district américaine Gloria Navarro. «C’était presque une forme d’emprisonnement ou d’esclavage.»

En 2019, Rashid a plaidé coupable à un chef d’accusation d’utilisation d’une installation interétatique à l’aide d’une activité illégale. Dans le cadre de son accord de plaidoyer, il encourt une peine de un à 33 mois de prison. Le procureur a demandé au juge d’imposer l’intégralité de la peine, déclarant que Rashid avait été en contact avec l’une des victimes aussi récemment que cette semaine.

«J’espère que cela prendra vraiment. J’espère que vous recevez ce message. Vous avez juste été très chanceux », a déclaré Navarro. «Vous passerez le reste de votre vie en prison si vous recommencez.»

Rashid a jusqu’au 13 août pour se rendre. Après sa peine de prison, il encourra trois ans de mise en liberté surveillée.

Revenir en haut de page