Linkin Park obtient la vidéo "In the End" de Trump tirée de Twitter

Bien que cela puisse sembler être de petites pommes de terre par rapport à tous les autres crimes qu'il a commis pendant son mandat, Donald Trump a prouvé qu'il était un abuseur flagrant des droits d'auteur des artistes. Que ce soit sur scène lors d'un rassemblement électoral ou via une vidéo décimée sur Twitter, Trump et sa bande de déplorables jouent régulièrement des chansons contre la volonté des musiciens qui les ont créées. Ce dernier exemple de ce genre s'est produit samedi lorsque Trump a tweeté une vidéo de campagne réalisée par des fans et enregistrée par «In the End» de Linkin Park.

En tant que défunt leader de Linkin Park, Chester Bennington précédemment appelé Trump "une plus grande menace pour les États-Unis que le terrorisme", les membres survivants du groupe ont rapidement déposé un avis de retrait auprès de Twitter. En quelques heures, Twitter a accepté la demande du groupe, en tirant la vidéo du flux de Trump et en la remplaçant par un message qui disait: "Ce média a été désactivé en réponse à un rapport du propriétaire des droits d'auteur."

Malheureusement, les musiciens ont eu plus de mal à faire en sorte que Trump cesse de jouer leur musique lors d'événements de campagne physique, car il est caché derrière une licence d'entités politiques qui lui donne accès à plus de 15 millions d'œuvres musicales dans le répertoire de BMI. Néanmoins, les Rolling Stones ont récemment menacé la campagne de Trump de poursuites judiciaires pour utilisation non autorisée continue de la musique du groupe.

Revenir en haut de page