Les gens du village demandent à Trump d'arrêter de jouer à "Macho Man" aux rallyes

The Village People a demandé à Donald Trump d'arrêter d'utiliser sa musique lors des rassemblements, en particulier les hymnes gays légendaires "Y.M.C.A." et "Macho Man", suite à ses menaces publiques de tirer sur des manifestants et des pillards. Plus tôt cette semaine, le leader de longue date du groupe, Victor Willis, a publié un communiqué affirmant que les récents commentaires du président l'avaient poussé à son point de rupture, rapporte Stereogum.

«Si Trump ordonne à l'armée américaine de tirer sur ses propres citoyens (sur le sol américain), les Américains se lèveront si nombreux en dehors de la Maison Blanche qu'il pourrait être contraint de quitter ses fonctions avant les élections. Ne le faites pas, monsieur le président! " Willis a écrit sur son Facebook personnel. "Et je vous demande de ne plus utiliser aucune de mes musiques lors de vos rassemblements, en particulier" Y.M.C.A. " et "Macho Man". Désolé, mais je ne peux plus regarder dans l'autre sens. »

Trump a joué "Macho Man" et "Y.M.C.A." lors de ses apparitions publiques depuis des années, notamment son dernier arrêt lors du lancement de la fusée SpaceX aux côtés du vice-président Mike Pence. En février, Willis a déclaré qu'il était d'accord avec le fait que Trump joue des chansons de Village People parce qu'il "n'était pas utilisé pour une approbation spécifique" qui est "parfaitement (ly) légal." Cependant, il semble que la conversation entourant les manifestations de George Floyd l'a amené à reconsidérer cette position.

La grande ironie de tout cela, bien sûr, est que les villageois ont longtemps été un pilier de la communauté LGBTQ +, avec "Macho Man" en particulier, étant considéré comme l'un des plus grands succès de l'ère disco de la communauté queer. Trump a toujours l'air fier de jouer avec ce single en arrière-plan, soit parce qu'il se considère faussement comme étant physiquement fort ou parce qu'il pense qu'il établit des relations avec ses partisans LGBTQ +. C'est là que réside la déconnexion évidente: Trump banalise les problèmes LGBTQ +, il a interdit aux personnes trans de s'enrôler dans l'armée et il a choisi un vice-président qui infâme soutient la thérapie de conversion.

Après la mort de Floyd, tout le monde, de Kendrick Lamar à Fiona Apple, a défilé aux États-Unis pour protester contre la violence policière et les inégalités raciales. Alors que nous approchons de la marque de deux semaines, il devient incroyablement clair que les Américains veulent voir le système changer, d'où la raison pour laquelle les artistes prennent des balles en caoutchouc à la jambe, piratant les scanners de police pour exploser la "Fuck Tha Police" de la NWA, faisant un don des millions à des organisations antiracistes, réfléchissant à la réalité du racisme inconscient et appelant notre suprémaciste blanc en chef.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page