Les filles de la ville révèlent ce qu’elles ont acheté après avoir signé leur contrat record

Les City Girls ont parcouru un long chemin.

Le duo de rap de Miami, composé de Yung Miami (Caresha Brownlee) et JT (Jatavia Johnson), a réfléchi sur leur «voyage des projets de Miami à Nobu Beverly Hills» tout en discutant avec Megan Thee Stallion pour Entrevue magazine.

Au cours de leur conversation, la rappeuse «Savage» a rappelé le moment où elle est devenue fan de City Girls. «Je me souviens de la première fois que je vous ai entendu. Je me suis dit: « Oh mon dieu, ces salopes, c’est ça » », a-t-elle dit. «J’ai l’impression d’être à cliquet, mais je me suis dit: ‘D’accord, c’est un accent complètement différent. C’est un style tout à fait différent. C’est une expérience totalement différente.  » Je suis fan depuis.

Megan leur a également demandé de partager la première chose qu’ils avaient achetée après avoir signé leur contrat d’enregistrement avec Quality Control.

Caresha a déclaré qu’elle avait dépensé son chèque sur un Range Rover («J’ai eu cette gamme»), tandis que JT a utilisé l’argent pour aider son petit ami d’alors, qui risquait une peine de prison.

«À l’époque, ma fille, j’étais tellement cinglée. Je pense que j’ai donné de l’argent à mon ex-petit ami pour son avocat et il est toujours allé en prison pour une longue période de cul », se rappelle JT. «Ouf, ma fille, je le déteste. A part ça, je ne me souviens pas. Je dépensais juste de l’argent rapidement. Je ne vais pas mentir.

Ils ont également révélé leurs sujets préférés à raper. «Ma chatte, bien sûr. De l’argent, ni ** as, et de temps en temps, je dois y jeter mes enfants », a déclaré Yung Miami, qui a deux enfants.

Quant à JT? «J’aime rapper sur l’argent, le vol, le ni ** as, l’arnaque et ma lutte contre la prison», a-t-elle déclaré.

Le groupe, dont le deuxième album studio Ville sur Lock est sorti l’été dernier, a également parlé de revisiter leur musique ancienne et de la façon dont ils avaient moins peur de s’exprimer lorsqu’ils ont commencé.

«J’envoyais juste à Caresha des chansons que nous avons faites en 2018, et je me suis dit: ‘Nous devons refaire ces chansons parce que nous ne donnons pas f ** k ce que nous avons dit’, a déclaré JT. «Lorsque vous entrez dans une industrie et que vous commencez à écouter la musique des autres, à regarder les classements et à lire les commentaires, vous essayez de ressembler davantage à ce que vous pensez vendre plus qu’à ce qui est vraiment vous-même. Quand je lui ai envoyé ces chansons, je me suis dit: ‘Caresha, nous devons refaire ces chansons parce que c’est nous ici. C’était nous quand nous n’avions rien à perdre, quand nous n’avions pas d’argent. C’était nous. Cependant, il est difficile de s’en tenir à ce son à mesure que vous grandissez.

Revenir en haut de page