Le PDG de Spotify dit que les artistes doivent enregistrer de la musique sans arrêt pour survivre

À bien des égards, Spotify et d'autres services de streaming similaires ont été une aubaine pour les mélomanes qui souhaitent accéder à tout et à tout à tout moment. Cependant, depuis son lancement à la fin des années 2000, Spotify a également acquis une réputation douteuse en raison de ses maigres taux de paiement en streaming pour les artistes. Selon un rapport récent, un label indépendant de taille moyenne ne gagnait que 0,00348 $ par flux. De nombreux actes majeurs ont critiqué la société suédoise pour ne pas avoir correctement soutenu les musiciens, y compris le leader de Radiohead Thom Yorke, qui a jadis assimilé Spotify au «dernier pet désespéré d'un cadavre mourant».

Dans une tournure d'événements qui ne devrait probablement surprendre personne qui soit même vaguement familier avec l'industrie de la musique, Spotify ne pense pas qu'il fait quelque chose de mal. En fait, la société de streaming pense que ce sont les artistes qui n'en font pas assez pour s'aider eux-mêmes. Le PDG de Spotify, Daniel Ek, l'a déclaré dans une nouvelle interview sauvage avec MusicAlly, dans laquelle il a déclaré que les musiciens devraient enregistrer et diffuser de la musique sans interruption afin de joindre les deux bouts.

Pour lancer la discussion, Ek a déclaré que bien que les musiciens ne louent pas souvent Spotify publiquement, les données suggèrent qu'ils sont réellement satisfaits des taux de paiement. «En privé, ils l'ont fait (loué Spotify) à plusieurs reprises, mais en public, ils ne sont pas incités à le faire», a-t-il fait remarquer. "Mais sans équivoque, d'après les données, il y a de plus en plus d'artistes capables de vivre de revenus de streaming en soi."

L'argument principal d'Ek "pour la défense de Spotify" est venu lors d'une conversation ultérieure sur les artistes passés et présents. Selon lui, les artistes qui ont survécu dans le passé n’ont peut-être pas autant de chance dans le monde d’aujourd’hui, qui récompense des cycles de travail rapides, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

«Il y a une erreur narrative ici, combinée au fait que, évidemment, certains artistes qui réussissaient bien dans le passé peuvent ne pas bien réussir dans ce futur paysage, où vous ne pouvez pas enregistrer de musique tous les trois à quatre ans et penser ça va suffire », a déclaré Ek.

«Les artistes d'aujourd'hui qui le font comprendre qu'il s'agit de créer un engagement continu avec leurs fans», a-t-il poursuivi. «Il s'agit de mettre en œuvre le travail, de raconter des histoires autour de l'album et de maintenir un dialogue continu avec vos fans.»

Ek, qui en 2020 valait 4 milliards de dollars, a conclu en disant: «Je pense vraiment que ceux qui ne réussissent pas bien en streaming sont principalement des gens qui veulent sortir de la musique comme elle était autrefois publiée. "

Dire que les artistes devraient constamment publier du nouveau matériel juste pour s'en sortir est une déclaration élitiste et déconnectée, et qui déshumanise les artistes et leur travail. C’est aussi un programme qui pourrait potentiellement avoir des ramifications dangereuses, pas sans rappeler celles de l’industrie du concert. Depuis que la musique est devenue numérique, les artistes ont dû de plus en plus compter presque entièrement sur les tournées pour survivre, ce qui se traduit par des horaires de concerts épuisants et remplis qui menacent souvent leur santé physique et mentale. Selon la logique imparfaite d’Ek, les artistes devraient adopter une éthique d’enregistrement similaire s’ils veulent réussir.

Naturellement, les commentaires d’Ek n’ont pas été bien accueillis par les musiciens. Sur Twitter, David Crosby a qualifié Ek de «petite merde avide et désagréable». Mike Mills de R.E.M. a répondu de la même manière, en disant à Ed «va te faire foutre».

Note de l'éditeur: Nous proposons actuellement un essai gratuit exclusif de 60 jours de TIDAL Hi-FI. Au-delà des offres audio haute fidélité de la plate-forme, TIDAL offrirait les plus grandes redevances aux artistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page