Le «Front de libération des consommateurs de drogues» a offert de la cocaïne gratuite pour promouvoir l'importance des tests

DanceSafe est une organisation qui s'est engagée à promouvoir la santé et la sécurité au sein de la communauté de la vie nocturne et de la musique électronique. Ils le font en installant des tentes lors de festivals et d'événements et non seulement en testant les drogues des participants (avec permission), mais aussi en éduquant tout le monde sur les pratiques de sécurité en matière de drogue et en diffusant gratuitement des informations. Le "Front de libération des consommateurs de drogues»Au Canada, cependant, adopte une approche très différente.


DULF vise à utiliser une approche plus directe pour souligner l'importance des drogues propres dans la société. Dans un effort pour promouvoir l'héroïne et la cocaïne de qualité pharmaceutique, ils ont simplement commencé à donner ces drogues gratuitement.

Hier, des manifestants se sont installés au centre-ville de Vancouver et ont distribué gratuitement des doses de cocaïne qui avaient été testées pour le fentanyl, le carfentanyl, les benzodiazépines et d'autres contaminants dangereux. Ils ont également prévu de distribuer jusqu'à 200 doses d'héroïne gratuite, écrit The Tyee, mais les lignes d’approvisionnement existantes sont devenues si contaminées qu’elles n’ont pu en trouver.

"Cela montre vraiment le niveau de contamination qui règne dans la rue", a déclaré Jeremy Kalicum, l'un des organisateurs de la manifestation.

Cependant, le simple fait de voir le groupe distribuer des médicaments gratuits ne rend pas justice à sa mission. Selon Tyee, plus de 5 545 personnes en Colombie-Britannique sont décédés d'une surdose depuis janvier 2016 avec 170 décès le mois dernier, le mois le plus meurtrier jamais enregistré. La plupart des décès ont été attribués à des concentrations «extrêmes» de fentanyl dans l'approvisionnement en médicaments, ce qui pourrait être entièrement éliminé avec une éducation appropriée aux tests et des médicaments de qualité pharmaceutique.

Le ministère de la Santé mentale et des Toxicomanies a reconnu que les défis auxquels sont confrontés les consommateurs de drogues sont «sans précédent».

"Nous travaillons aussi vite que possible pour assurer la sécurité des personnes en les séparant de l'approvisionnement en médicaments toxiques et illégaux", indique le communiqué. «Nous sommes conscients de certaines des préoccupations et travaillons avec nos partenaires pour garantir que les conseils (sur ordonnance) fonctionnent pour tout le monde. Nous continuerons d'évaluer son efficacité et de le mettre à jour au besoin. »

En fin de compte, le DULF estime que «le gouvernement devrait éliminer les obstacles empêchant les gens d'accéder aux médicaments vitaux au milieu du pire pic de décès par surdose depuis le début de la crise il y a au moins cinq ans».

En savoir plus via Le Tyee.

Revenir en haut de page