Accueil » L'avocat de Lil Wayne dit que le soutien de Trump n'a pas été fait pour le pardon

L'avocat de Lil Wayne dit que le soutien de Trump n'a pas été fait pour le pardon

Lil Wayne faisait partie des 143 grâces et commutations délivrées par Donald Trump dans les dernières heures de sa présidence.

Le rappeur de Young Money a rencontré le président lors d'un arrêt de campagne en octobre à un moment où Trump tentait d'améliorer sa position auprès des électeurs noirs. Il a tweeté une photo avec Trump et a partagé son soutien aux efforts de réforme de la justice pénale du président, provoquant des réactions négatives de la part de certains de ses fans.

Quelques semaines plus tard, Wayne a été accusé de possession illégale d'une arme à feu après que des agents aient découvert une arme de poing de calibre .45 lors d'une perquisition de son avion privé en décembre 2019. Il a plaidé coupable et encourt jusqu'à 10 ans de prison à une peine initialement prévue pour plus tard ce mois-ci.

Cependant, l'accusation imminente de Wayne avec une arme à feu, qui faisait l'objet d'une enquête depuis près d'un an, n'était pas la raison de sa rencontre avec Trump, a déclaré son avocat Bradford Cohen. Dans une interview avec Le New York Times, Cohen a reconnu que même si cela a peut-être finalement aidé à la décision de pardon, ce n'est pas la raison pour laquelle Wayne a soutenu Trump lors de sa campagne de réélection.

"Cela ne fait jamais de mal que quelqu'un comprenne parfaitement un individu quand il ne fait que regarder un morceau de papier", a déclaré Cohen. «Avec le recul, je suppose que cela a fonctionné.»

Cohen, qui a demandé une grâce juste après que Wayne a été inculpé en novembre, a déclaré que son client était «ravi» de la décision du président. La candidature de Wayne a été soutenue par des lettres de la légende de la NFL Deion Sanders et de Brett Berish, le PDG de Sovereign Brands.

Cohen, qui représentait l'ancien directeur de campagne de Trump, Corey Lewandowski, a également défendu avec succès Kodak Black. Le rappeur de «Tunnel Vision» purgeait une peine de 46 mois pour avoir falsifié des papiers pour obtenir une arme à feu, mais sa peine a été commuée. Il pourrait être libéré d'une prison fédérale à l'extérieur de Chicago dès aujourd'hui.

S'adressant à Twitter, Kodak a remercié Trump d'avoir changé sa peine. «Je tiens à remercier le président @RealDonaldTrump pour son engagement en faveur de la réforme de la justice et du raccourcissement de ma peine», a-t-il tweeté. «Je tiens également à remercier tout le monde pour leur soutien et leur amour. Cela signifie plus que vous ne le saurez jamais. Je veux continuer à redonner, à apprendre et à grandir. »

Revenir en haut de page