La boîte de nuit bêta ferme indéfiniment pour violation du règlement sur la santé COVID-19 de la ville

Boîte de nuit Beta à Denver a connu sa juste part de problèmes au cours des deux dernières années. Après avoir fermé ses portes pour la première fois en décembre 2018, il a été dévoilé sous la version Beta 2.0 près d'un an plus tard. Cependant, après une inspection manquée qui a ruiné son ouverture douce et une autre tentative de changement de marque, COVID-19 a frappé et a cessé tous les plans pour que le club rouvre complètement.


Pourtant, cela n'empêcherait pas le "petit club qui pourrait" et Beta prévoyait de rouvrir à nouveau pendant COVID, la distanciation sociale et les masques faciaux seraient damnés. Maintenant, le club a été condamné à une fermeture indéfinie par le département de la santé publique et de l'environnement de Denver pour avoir violé à plusieurs reprises l'ordre Safer-At-Home de la ville.

«Nous avons fait tout ce que nous pouvions, vous savez, pour nous conformer. Il y a des clients qui ne veulent pas garder leurs masques ou respecter la distance sociale et maintenant nous souffrons. Nous avons été fermés », a déclaré Valentes Corleons, le propriétaire de Beta Nightclub, qui est situé près des rues 19e et Blake.

Cependant, la vidéo obtenue par les résolveurs de problèmes FOX31 "montre le club rempli de gens sur la piste de danse et au bar, avec un port de masque minimal et aucune distanciation sociale", écrit KDVR.

Corleons estime que la ville a ciblé sa salle «en raison du type de musique que je joue et de la foule que j'attire», mais d'autres clubs comme Temple, Church, Club Vinyl et bien d'autres n'ont pas eu ce problème. Beta a eu une myriade de problèmes depuis que Corleons et l'investisseur majoritaire dans le remodelage, Hussam Kayali, ont acquis la propriété.

La DDPHE a déjà délivré au club une citation le 16 juin pour avoir violé l’ordre de santé publique de la ville d’opérer comme un bar après avoir reçu 11 plaintes du public. Les jours suivants, le département de la ville a apparemment «travaillé en étroite collaboration» avec le club pour naviguer dans les exigences de l'ordre de santé publique. Corleons dit qu'il a renvoyé 700 personnes samedi dernier pour maintenir la capacité à 100, mais même alors, il ne pouvait pas garder la foule à l'intérieur pour suivre les règles d'un T.

«Chaque fois que quelqu'un essayait de danser, essayait de se lever, nous leur demandions:« S'il vous plaît, c'est la règle. Veuillez vous conformer. "Vous savez, nous avons fait de notre mieux", a-t-il déclaré.

KDVR écrit: «Corleons a dit qu'il avait embauché 22 gardes de sécurité pour faire respecter les règles, mais a dit qu'il a été placé dans une situation difficile parce que« la sécurité ne peut pas mettre la main sur eux (clients) ».»

Corleons peut faire appel de la décision de la Ville.

via KDVR | Photo via

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page