Keri Hilson se prononce contre l'interdiction de Twitter de Trump

Keri Hilson est critiquée pour ses commentaires sur la censure à la suite de l'interdiction des médias sociaux par Donald Trump.

La chanteuse de R&B a fait part de ses réflexions après que Twitter a suspendu définitivement le président de sa plate-forme vendredi (8 janvier). S'adressant à Instagram, Hilson a expliqué pourquoi cette décision crée un précédent «dangereux» et viole la liberté d'expression.

«C'est peut-être drôle, mais c'est aussi un peu dangereux. Retirez Trump pendant un moment », a écrit Hilson. «Une démocratie doit inclure la liberté d'expression. Imaginez que d'autres dirigeants ou personnalités populaires ne puissent pas exprimer leur opinion si elle s'oppose à la majorité des dirigeants mondiaux… Notre liberté d'expression nous est enlevée. Lentement mais sûrement (censure). »

Elle a continué à expliquer pourquoi l'interdiction de Trump pourrait entraîner une censure et une manipulation supplémentaires par les grandes technologies. «Si le leader du« monde libre »peut être destitué. Imaginez ce même droit des civils. Imaginez croire à chaque fois que vous lisez "De fausses informations détectées" et de la propagande (sic). Rapports trompeurs. Et les mensonges sont la seule chose que nous voyons.

Mais Mlle Keri a été renversée pour son opinion impopulaire, beaucoup affirmant que Twitter a le droit d'interdire Trump de sa plate-forme. «Twitter et d'autres entreprises ont le droit de restreindre ou de censurer la parole, car ce ne sont PAS des entités gouvernementales. Ce n'est PAS une violation de la liberté d'expression », a lu un commentaire sur The Shade Room, tandis qu'un autre a ajouté:« (Trump) a abusé de sa liberté d'expression pour inciter à la violence. »

Vendredi (8 janvier), Twitter annoncé qu'il avait définitivement banni le président Trump de son service «en raison du risque de nouvelle incitation à la violence» et que ses tweets «étaient très susceptibles d'encourager et d'inspirer les gens à reproduire les actes criminels qui ont eu lieu au Capitole américain le 6 janvier , 2021 », faisant référence au siège violent du Capitole par les partisans de Trump.

Facebook et Instagram ont bloqué la publication du compte de Trump jusqu'au 20 janvier au moins, date à laquelle le président élu Joe Biden prêtera serment.

Hilson est connu pour être franc sur les réseaux sociaux. En mars dernier, elle a suscité la controverse après avoir partagé une théorie du complot reliant la pandémie de coronavirus au réseau cellulaire 5G.

Lisez ci-dessous quelques-unes des réactions des médias sociaux aux commentaires de Hilson.

Revenir en haut de page