Kadebostany sur le single à succès « Take Me To The Moon », l’avenir de sa marque, et plus – EDM.com

Kadebostany se fait un nom sérieux dans l’industrie de la musique de danse, offrant des voyages sonores définissant le genre au dixième degré. Il a récolté plus d’un milliard de streams et a dominé les charts de danse dans 30 pays. Adoptant une approche moderne de la musique pop, il a également développé un concept intéressant sous sa marque « Republic of Kadebostany ».

Son dernier single, « Take Me To The Moon » avec mesmeric Valeria Stoica, s’est avéré être l’un de ses meilleurs à ce jour. C’est un morceau obsédant qui combine un style de production cinématographique avec la voix étonnante et délicate de Stoica. Le travail de guitare luxuriant associé à un rythme indéniablement doux vous fera oublier à quel point les paroles sont mélancoliques.

La vidéo d’accompagnement a été tournée par le réalisateur turc Hasan Kuyuco, qui l’a rejoint sur les aventures précédentes « Mind if I Stay » et le court-métrage « DRAMA-Act 1. » On a l’impression de regarder un long métrage, avec de beaux plans artistiques tout au long. L’histoire montre la mort de Kadebostany alors que Stoica le guide à travers un paysage surréaliste. La vidéo a été tournée pendant six jours en Suisse dans des endroits tels que l’impressionnant pont de Peak Walk et le lac de Joux.

Kadebostany a discuté avec EDM.com sur la vision derrière le nouveau single et où il voit sa marque évoluer dans un proche avenir.

EDM.com: Présentez-nous « Take Me To The Moon ». Quelle a été l’inspiration derrière le morceau?

Kadebostany: « Take Me To The Moon » est le fruit de ma collaboration avec Valeria Stoica, une artiste de la République de Moldavie. Je l’ai invitée dans mon studio en Suisse 3 jours avant le premier lock-out en mars 2020.

L’inspiration vient du désir d’écrire sur quelqu’un qui veut échapper à la planète Terre pour un monde meilleur. Je suppose que cette pandémie a eu une influence sur l’écriture! Nous avons senti que quelque chose se passait dans le monde sans pouvoir le comprendre pleinement. C’était plus comme une ombre planant au-dessus du studio.

EDM.com: Pouvez-vous plonger dans la production elle-même? Quel a été votre processus créatif en studio?

Kadebostany: En règle générale, lorsque je fais des sessions avec des chanteurs, je joue mes compositions / instrumentaux et recherche une réaction positive de mon collaborateur. Puis une fois que nous avons trouvé un titre qui nous plaît, nous travaillons sur la mélodie de la voix et les paroles. Je n’ai pas vraiment de règles de production. J’ai un studio d’enregistrement à l’ancienne centré autour d’une ancienne table de mixage et j’utilise principalement du matériel analogique. Je suis comme un chercheur d’or, je travaille beaucoup jusqu’à ce que j’aie la chair de poule.

EDM.com: Il y a des paroles profondes ici. Pouvez-vous nous éclairer sur des histoires ou des anecdotes qui les ont conduites?

Kadebostany: La référence pour moi était la chanson « SPACE ODDITY » de David Bowie. J’ai toujours été fasciné par les paroles de cette chanson. Je trouve qu’ils ont un incroyable pouvoir évocateur. Je cherche ça dans la musique, j’aime quand ça induit des images fortes. J’ai apporté l’idée du thème et Valeria Stoica a écrit les paroles.

EDM.com: Quelles sont vos premières influences?

Kadebostany: Mes influences sont extrêmement variées mais pour résumer je dirais que ça va de Roxy Music à Detroit techno en passant par les Beach Boys.

EDM.com: Avez-vous des morceaux de référence spécifiques qui animent vraiment vos productions?

Kadebostany: Cela change tout le temps. Surtout, j’aime me surprendre et ne pas avoir de préréglages. J’ai créé ma propre République il y a quelques années et cela me donne un cadre artistique. Mon objectif est de créer une musique sophistiquée avec un attrait de masse.

EDM.com: J’aime quand mes chansons ont une apparence intemporelle mais avec une touche moderne. Je suis fan de la production de la chanson « Jolene » de Dolly Parton. C’est intemporellement mélancolique mais avec une touche d’espoir et vous pouvez danser dessus.

EDM.com: Où voyez-vous votre son aller après ça?

Kadebostany: Je pense que je m’oriente vers des pièces plus uptempo et plus positives mais toujours avec un côté dramatique. J’appelle cela une sensation de « pleurer avec le sourire ». J’ai beaucoup de nouvelles chansons prêtes et je vais les publier sur mon prochain EP, DRAMA Acte 2.

Pour chaque morceau, j’ai collaboré avec un chanteur différent. Ils ont tous leur propre caractère. J’adore cette diversité.

EDM.com: Avez-vous l’intention d’expérimenter d’autres genres ou styles?

Kadebostany: Oui je fais ça tout le temps, ma musique est un mélange de nombreuses influences. Je développe également mes activités dans la musique pour le cinéma et j’écris dans de nombreux styles différents. C’est très enrichissant et ça nourrit ma créativité. De plus, je continuerai à collaborer avec encore plus de chanteurs.

EDM.com: Avez-vous quelque chose de spécial en préparation pour 2021?

Kadebostany: Les remixes de « Take Me To The Moon » arrivent bientôt. Je suis très fier de ces remix car la qualité est très élevée. Il y a entre autres un remix de l’artiste turc Mahmut Orhan et de mon ami suisse Laolu. C’est dans une veine électronique plus dancefloor mais avec beaucoup d’élégance. Ces deux artistes ont un solide savoir-faire dans ce style et ils l’ont prouvé en produisant des morceaux incroyables qui sont joués par les plus grands DJ du monde.

A part ça, j’ai hâte de partir dans la tourmente avec mon groupe live. Je suis passé d’environ 100 concerts internationaux par an à 0 à cause de la pandémie et la tournée me manque.

Vous pouvez diffuser « Take Me To The Moon » sur toutes les plateformes ici.

SUIVEZ KADEBOSTANY:

Facebook: facebook.com/kadebostany
Twitter: twitter.com/kadebostany
Instagram: instagram.com/kadebostany_official
Spotify: https://spoti.fi/30bnvf9