INTERVIEW: Run The Trap s'assoit avec Saint Punk

L'innovateur de «Grunge House», Saint Punk, a récemment sorti son dernier single «Molotov Cocktail». Ce morceau percutant alterne entre des basses rugueuses et des accords de scie lancinants, exprimant une émotion pure et brute.

Nous avons eu l'occasion de nous asseoir avec l'artiste lui-même et de lui poser des questions sur sa dernière chanson, son travail en quarantaine, etc.


RTT: Hey mec, qu'est-ce qui se passe

Saint Punk: Pas beaucoup mec juste accroché en studio bien sûr.

RTT: Bel homme, j'adore entendre ça. En parlant de ça, depuis combien de temps produisez-vous?

Saint Punk: Je produis probablement depuis 2014 environ, mais avant ça, j'avais un groupe dans lequel je jouais pendant un moment – c'était un groupe de rock dans lequel j'ai joué pendant des années et des années. Après cela, je suis sorti seul et j'ai finalement créé Saint Punk.

RTT: Oh, c'est un arrière-plan tellement cool. Du rock à la house, qu'est-ce que cela signifiait pour vous? Comment cela et vos goûts de musique ancienne vous ont-ils inspiré?

Saint Punk: Pour moi, j'adore les gros sons, que ce soit la batterie ou l'instrument principal, qui vient définitivement du monde du rock, juste si fort et constamment dans votre visage. Je puise beaucoup de mon inspiration dans le cran des guitares, des basses distordues et des tambours explosifs. Quand je fais de la musique, je m'imagine en train de la jouer sur scène.

Beaucoup de choses sur lesquelles j'ai grandi m'ont inspiré: James Taylor, Billy Joel, Michael Jackson est un classique… juste pour écrire des chansons et des mélodies. J'ai étudié ces gens quand j'ai vraiment commencé à écrire des chansons, donc étudier leur composition et leur structure mélodique était super.

À partir de là, ce projet (Saint Punk) est sorti un peu de la sortie de Confession – ils m'ont donné ma première vraie sortie et c'était un EP. J'avais des bootlegs avant cela, mais je les ai démontés et je les ai achetés.

RTT: La confession n'est pas une mauvaise étiquette pour commencer. Passons au présent, qu'avez-vous fait depuis la mise en quarantaine, et quelle est la prochaine étape pour vous?

Saint Punk: (Avant la mise en quarantaine) tous les spectacles commençaient à reprendre, j'avais une tournée prévue pour l'été, j'avais même une option en novembre pour une grande tournée, mais évidemment, tout a été réduit.

À venir, j'ai beaucoup de sorties en préparation – je ne veux pas encore les gâcher – mais l'une est une collaboration vraiment cool qui me passionne. Je fais aussi des livestreams, des mix. J'essaie juste de créer autant de musique que possible. Je fais également des tutoriels YouTube sur la façon de jouer de la basse, puis je travaille également sur mon label

RTT: Qu'as-tu fait avec le label?

Saint Punk: Eh bien, nous venons de terminer un concours de remix. Pour le label lui-même… le look, les labels sont super, mais être capable de le faire de manière indépendante est toujours le but. Plus d'argent, plus de liberté créative et vous pouvez faire ce que vous voulez. C’est l’objectif et c’est juste un travail en cours.

Une fois que nous signons des actes, je veux que ce soit un peu dans la veine de ce que je fais. Je suis toujours à la recherche de chansons avec un son unique et une ambiance unique, et je veux créer une communauté basée sur ce son quelque peu agressif, énervé et sombre.

RTT: Quelqu'un que vous avez écouté dans ce type de son que vous aimez?

Saint Punk: J'aime tous les gars qui ont remporté le concours de remix – Trst. c'est super, Juice The DJ est génial.

RTT: Ce sont d'excellents artistes à découvrir à coup sûr. Alors, parlez-moi de votre dernière version Molotov Cocktail.

Saint Punk: Ma dernière version est "Molotov Cocktail", et celle qui suit est "Fight" et les deux ensemble représentent une grande partie de ce que j'ai ressenti à propos des manifestations et du mouvement Black Lives Matter. Juste beaucoup de colère et de frustration.

RTT: Qu'avez-vous fait pour ces problèmes?

Saint Punk: Lorsque les réseaux sociaux devenaient fous, j’étais constamment en train d’éduquer, et maintenant je continue d’essayer de faire tout ce que je peux pour éduquer sans en faire trop. J'essaie de tenir les gens informés sur deux sujets importants de la justice sociale et de l'éducation au COVID-19.

Vous savez, quand les gens écoutaient Korn parce qu'ils étaient déprimés, cela les aiderait à s'en sortir. J'espère que les gens pourront écouter ma musique et se mettre en colère simplement en l'écoutant. De toute évidence, je ne suggère à personne de jeter un cocktail Molotov et de blesser qui que ce soit, mais c'est une métaphore de la colère et j'espère que c'est une métaphore.

RTT: Merci pour le partage et merci pour votre temps


Découvrez le dernier single de Saint Punk «Molotov Cocktail» et restez à l’écoute pour les mises à jour futures.

INTERVIEW: Run The Trap s'assoit avec Saint Punk <! –

->

Revenir en haut de page