Getter revient avec un album expérimental de six pistes, "NAPALM": "It's My Mind on a Canvas" [Interview] – EDM.com

S'il y a un artiste de la musique électronique qui sait être audacieux et sans excuse avec ses sorties, c'est Getter. Des sons de basse et de trap qui font fondre le visage aux chansons mélodiques et nuancées, le producteur a tout fait. Maintenant, avec la sortie de son dernier EP, NAPALM, aujourd'hui le sien Shred Collective banner, Getter a une fois de plus prouvé son dévouement à diffuser la musique qu'il ressent en ce moment – et cela a certainement payé.

Tandis que NAPALM est composé de moins de 15 minutes de musique, ses six pistes sont convaincantes et magnétiques, exigeant une attention particulière avec le puissant punch de chaque chanson de sons expérimentaux et de caractère idiosyncratique. Le précédent "BAD ACID", avec son piège infusé de cyberpunk, et "ADHD", le morceau le plus court du projet, sonneront le plus familier aux fans du son de basse agressif de Getter. Pris ensemble, les six morceaux sont une démonstration sans faille du penchant de Getter pour la conception sonore excentrique et de la volonté d'expérimenter.

Encore plus, NAPALM est une étape triomphante pour Getter, qui, lors d'une tournée pour soutenir son premier album Viscéral, a notamment annulé des arrêts sur son étape 2018 après que les fans se sont plaints des sélections musicales des émissions. Aujourd'hui, Getter est évidemment de retour en plein essor, publiant sans crainte un autre corpus expérimental et prospérant dans un nouveau dévouement à se concentrer sur ses préférences artistiques personnelles. «C'est mon esprit sur une toile, si vous voulez», a-t-il déclaré à EDM.com à propos de NAPALM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page