Fredrik Andersson, ancien batteur d’AMON AMARTH, présente ses excuses aux ex-membres du groupe pour leur avoir causé un «grief»

Fredrik Andersson a joué du tambour pour Amon Amarth entre 1998 et 2015. Andersson a refusé de commenter son départ à l’époque, mais en 2016 a commencé à faire des déclarations publiques sur la façon dont le groupe l’avait forcé à sortir et lui avait arnaqué.

Publicité. Faites défiler pour continuer la lecture.

Maintenant, dans un long post sur Facebook, Andersson a présenté ses excuses à ses anciens camarades du groupe pour « le grief que j’ai causé en combattant une affaire perdue. » La seule chose dont Andersson a dit qu’il ne s’excuserait pas, c’est de traiter le chanteur Johan Hegg de menteur pour les déclarations qu’il a faites dans le magazine Sweden Rock.

« Ce sera mon dernier article sur la question d’Amon Amarth, et c’est un message positif pour moi car j’en suis venu à une prise de conscience. J’ai écrit aux membres (je n’ai pas reçu de réponse) mais je veux fermer le livre aussi publiquement. Comme l’a dit Einstein , si vous vous attendez à un résultat différent, vous devez essayer une approche différente.

«Et pendant très longtemps, je m’attendais à ce que les gars changent d’avis ou regretteraient leur décision. J’ai maintenant accepté qu’ils ne le feraient pas. Ils ont déjà décidé qu’ils avaient raison et qu’ils étaient déterminés à accepter leur position. Il est inutile d’essayer de changer d’avis.

« Backstory: After The Avenger [in 1999] nous avions un accord selon lequel nous partagerions tout de manière égale. Nous avons partagé tout l’argent de manière égale afin qu’il ne soit jamais question de savoir qui aurait leurs chansons sur l’album (sur le vengeur, la scission était à 100% de la musique pour Olli [guitarist Olavi Mikkonen] et 100% paroles de [singer Johan] Hegg). L’idée était que le meilleur matériel finirait toujours sur les albums, peu importe qui l’écrivait. Malheureusement, la plupart (pas tous) de mes riffs et idées ont été rejetés, mais avec cet accord, cela n’avait pas tellement d’importance pour moi, et ils ont été évidemment rejetés parce qu’ils n’étaient pas assez bons.

Publicité. Faites défiler pour continuer la lecture.

«Il y a cinq ans, après un an de lutte pour les parts de redevances, l’édition, les droits et leur demande de non-divulgation, nous nous sommes entretenus avec nos avocats pour tenter de parvenir à un accord. J’ai essayé de réclamer mes 20%, mais je pourrais Je n’ai pas prouvé quelles chansons j’avais réellement écrites – la batterie ne fait pas légalement partie de la musique – j’ai donc perdu ma part des droits et j’ai vu mon nom supprimé en tant qu’auteur-compositeur. Ils m’ont proposé de conserver ma part des chansons que j’avais écrites des riffs car mais étant si peu nombreux, je leur ai dit de les garder aussi.

«Pourquoi je me sentais droit à ma part: je n’ai jamais été« embauché », on m’a demandé de rejoindre le groupe quand il n’y avait pas de revenus. Il n’y avait pas de business. En fait, les cinq premières années dans le groupe, il n’y avait pas de revenus. Les années 1999-2008, mon revenu annuel moyen était de 15000 $ / an en raison de mon faible revenu et de la perte de revenu de mon travail de jour à cause du temps libre pour des tournées, etc. Personne dans le groupe n’a fait beaucoup d’argent. C’est la raison pour laquelle nous n’avons pas pu enregistrer sort des norns ensemble en tant que groupe; personne d’entre nous ne pouvait se permettre de prendre trois semaines de congé si nous voulions également faire une tournée sur l’album.

«En 2007, nous avons enregistré notre entreprise et avons commencé à« le faire »vers 2008. (Avec un revenu annuel moyen de 30 000 $) Le groupe s’est progressivement agrandi à partir de là, nous avons gardé un paiement plutôt bas et investi une grande partie de nos revenus dans le groupe. . On pourrait dire que les actions que j’ai réclamées seraient une compensation pour la perte de revenu / pension perdue au cours des premières années. Et on pourrait dire que ma part de ces albums est assez petite comparée à ce que le groupe gagne maintenant. Mais moi et les autres membres Ils ont manifestement des opinions différentes à ce sujet. Leur point de vue est que nous n’avons jamais dit qu’un membre pourrait conserver sa part des droits musicaux s’il ne faisait plus partie du groupe.

« Nous n’avons jamais dit non plus que nous n’allions pas garder les actions après un départ. C’est quelque chose que j’ai supposé. Ces deux faits sont vrais, mais ils ne peuvent pas coexister. Donc, je vais reculer maintenant.

Publicité. Faites défiler pour continuer la lecture.

«À un moment donné, je le saurai avec certitude car ils devront également ajuster leurs parts si quelqu’un d’autre des quatre membres quitte le groupe ou lorsqu’ils prennent leur retraite collectivement. S’ils ne le font pas, il sera évident qu’ils voulaient juste me déchirer de ma part. Mais le temps nous dira s’ils parviendront à garder leurs 25% chacun – pour la vie – (et 70 ans après la mort). Étant le plus jeune, je suppose que je leur survivrai. Jusque-là, je leur donne l’avantage du doute.

« Donc, avec tout ce qui a été dit et ma dernière diffusion des problèmes; je présente mes excuses aux membres et aux fans pour le grief que j’ai causé en combattant une affaire perdue. J’avais tort de supposer que je devrais garder ma part. Je ferme maintenant le livre et je souhaite au groupe un grand succès continu.

« S’il vous plaît rappelez-vous que ma colère n’a jamais été de perdre ma place dans le groupe, cela n’a jamais été le cas. Je suis heureux de ne plus être dans le groupe, et je ne ferai plus jamais partie de celui-ci. tous les fans veulent le contraire, mais je pense que Jocke mérite toute l’attention qu’il reçoit et je lui souhaite le meilleur!)

« Je suis seulement déçu que cela se soit terminé comme il l’a fait, et je réalise que cela aurait pu se terminer différemment si j’avais admis avoir tort plus tôt. Même si cela aurait été une perte économique encore plus grande pour moi.

Publicité. Faites défiler pour continuer la lecture.

« Cependant, je ne m’excuserai pas d’avoir traité Johan Hegg de menteur. Les choses qu’il a dites à mon sujet dans Sweden Rock Magazine ne sont pas vraies, et il ne m’en a pas encore présenté des excuses. »

Vous voulez plus de métal? Abonnez-vous à notre newsletter quotidienne

Entrez votre e-mail ci-dessous pour obtenir une mise à jour quotidienne avec tous nos titres.

Revenir en haut de page