FOLTERKAMMER vous offre un billet pour leur opéra Black Metal avec "Die Hymne"

Folterkammer aimerait vous offrir un billet pour l'opéra. Ce n'est cependant pas ce à quoi on s'attend. Alors que la musique n'aurait aucun problème à être vue à travers une paire de jumelles et une robe fantaisie, le groupe n'est pas sur le point de céder devant un public aux sourcils élevés. Car Folterkammer est là pour conclure un pacte dans le sang entre le black metal et l'opéra.

Publicité. Faites défiler pour continuer la lecture.

Si l’on connaît le fonctionnement d’Imperial Triumphant, il n’est pas surprenant que ses membres n’aient aucun scrupule à plier le genre de manière à faire craquer les auditeurs militants. Ajoutez la chanteuse d'opéra suisse Andromeda Anarchia et nous obtenons Folterkammer, un groupe qui fait le lien entre l'opéra et le black metal. Le black metal symphonique existe depuis toujours, pourquoi ne pas faire venir l'opéra? Tu sais comment sont les putains d'opéras métalliques? Beaucoup de mort!

Ici, Foltenkammer propose la deuxième piste au large de Die Lederpredigt intitulé «Die Hymne». Une piste épique qui ne perd pas de temps à avancer. La voix d’Anarchia se répercute sur le black metal. La piste regorge de chants qui semblent tout droit sortis de quelque chose comme Lohengrin.

Selon le groupe:

Darren Hanson (Basse VI, compositions) a à l'origine écrit "The Hymn" comme une marche funèbre pour clavecin et chœur, qui a été arrangée pour une formation de black metal par le guitariste Zachary Ezrin, la musique étant intensifiée par son jeu de guitare et par les tambours interprétés par Brendan McGowan. La chanteuse Andromeda Anarchia a voulu mettre en évidence la nature épique et dramatique de la musique en écrivant des paroles accrocheuses, répétitives / en écho pour la partie chorale qui permettent de se joindre facilement aux chants, que vous parliez allemand ou non.

Darren a écrit le pont de la chanson en rendant la progression sombre avec des accords principalement majeurs. Le texte du pont résume tout le sens de la chanson, qui peut être traduit par:

Publicité. Faites défiler pour continuer la lecture.

«Seule la lueur du feu crée la vie de la mort

Ressuscite Phoenix de ses cendres

Transforme les âmes noires en or

Seule une vie ardente vaut la peine de mourir

Publicité. Faites défiler pour continuer la lecture.

Seule la vie pour laquelle vous brûlez vaut la peine d'être vécue. "

La chanson parle de vivre une vie de passion ardente mais aussi de l'ironie d'être en vie. En un sens, cela rappelle une citation d'Henry Miller: «Le but de la vie est de vivre, et vivre signifie être conscient, joyeusement, ivre, serein, divinement conscient. Mais cette prise de conscience doit aussi vous rappeler qu'un jour on mourra. Et si l'on ne vit pas à la hauteur du moment, brûlez-le, recommencez et continuez jusqu'à ce que vous soyez à ce sommet.

Folterkammer Die Lederpredigt sortira le 11 décembree. C'est un opéra à ne pas manquer.

Publicité. Faites défiler pour continuer la lecture.

Folterkammer Précommande | Facebook | Twitter | Instagram |

Je suis ici, ici et ici.

Vous voulez plus de métal? Abonnez-vous à notre newsletter quotidienne

Entrez votre e-mail ci-dessous pour obtenir une mise à jour quotidienne avec tous nos titres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page