EXPÉRIENCE DE TENSION LIQUIDE Expérience de tension liquide 3

Dès l’annonce (et les fans ont fini de se pincer pour s’assurer qu’ils ne rêvaient pas), Expérience de tension liquide 3 est devenu peut-être les l’album de metal progressif le plus attendu de 2021. Après tout, cela fait plus de vingt ans que le quatuor instrumental – le bassiste Tony Levin, claviériste Jordan Rudess, le batteur Mike Portnoyet guitariste John Petrucci– a sorti sa dernière collection d’atelier; malgré toutes les bonnes choses qu’ils ont faites (séparément ou ensemble) au fil des ans, les fidèles réclament toujours un suivi approprié des années 1999 LTE 2.

Publicité. Faites défiler pour continuer la lecture.

Heureusement, LTE 3 est précisément cela. Comme Petrucci Raconté Guitare ultime en février, ils avaient pensé à le faire depuis des années, mais le moment ne semblait jamais convenir; c’est-à-dire jusqu’en août dernier environ, lorsqu’ils se sont rencontrés en secret (tout en prenant les précautions appropriées contre le COVID-19) pour enregistrer le LP aux Millbrook Sound Studios à New York (où les deux premiers enregistrements ont été réalisés). Portnoy—Dans le communiqué de presse — admet que se réunir pour la première fois en plus de dix ans était «surréaliste», mais ils ont naturellement commencé à faire ce qu’ils ont toujours fait: apporter leurs propres démos à la table tout en se concentrant principalement sur l’in-the- improvisation moment. Le résultat est une séquence qui, sinon carrément meilleure que ses prédécesseurs, se classe certainement à leurs côtés et répond à toutes les attentes des admirateurs.

Expérience de tension liquide (Photo: Inside Out Music)

Sans surprise, l’album ne perd pas de temps à proposer une agression intimidante complexe via le bien nommé «Hypersonic». Ses premiers instants offrent à eux seuls une tirade de rythmes et de riffs rapidement synchronisés dont les ascensions et les descentes vertigineuses sembleraient être une auto-parodie si elles n’étaient pas faites aussi magistralement. (Bien sûr, RudessComme d’habitude, son abrasivité ininterrompue le distingue un peu des instrumentaux plus dynamiques et fantaisistes de la myriade d’autres projets des membres.

De là, LTE 3 suit plus ou moins la même trajectoire mais avec quelques particularités par piste pour donner à chaque morceau sa propre identité. Par exemple, «Beating the Odds» fait un grand usage de cors majestueux et de mélodies de guitare chargées d’émotion pour générer une marge de manœuvre et une accessibilité considérables. (Cela dit, il y a une partie à mi-chemin qui est comiquement proche d’un segment de « En présence d’ennemis, partie I » de Théâtre du Rêvede Chaos systématique.) Plus tard, «Liquid Evolution» offre un répit apprécié via son transcendantalisme fluide presque New Age, tandis que «Chris & Kevin’s Amazing Odyssey» est un «duo d’avant-garde Portnoy / Levin» bien décrit, plein d’effets sonores de basse bizarres et percussions sporadiques.

Il y a même une couverture de GershwinLa signature de « Rhapsody in Blue » qui, eh bien, sonne exactement comme vous le supposeriez (ce qui n’est pas une mauvaise chose). C’est impeccablement fidèle mais aussi rempli de vols vibrants de tonalités fantaisistes et mordantes que seuls ces gars pourraient évoquer. Par la suite, « Shades of Hope » est une ballade unique de Petrucci et Rudess qui met vraiment en évidence leur compatibilité en tant que créateurs chics, réservés et émouvants. C’est aussi un excellent prélude à «Key to the Imagination» plus proche, qui – comme le titre l’indique – est la composition épique la plus flamboyante du groupe. Cela commence sombrement et paisiblement avant de plonger tête la première dans un affichage symphonique schizophrène de tout ce que le LTE peut faire. Chaque moment de solitude apaisante est parfaitement juxtaposé par des éclats d’intensité théâtrale amoureuse; pendant tout ce temps, le quatuor évoque plusieurs influences prog-rock des années 1970 (à savoir, Oui et Se précipiter) sans jamais apparaître comme un dérivé. En conséquence, «la clé de l’imagination» est une manière parfaitement appropriée de conclure.

Expérience de tension liquide 3 est un retour remarquable pour l’une des plus grandes troupes instrumentales de metal progressif. Il offre exactement ce que les amateurs de groupe attendent – ni plus ni moins – avec huit morceaux qui constituent certains des passages les plus intimidants, les plus colorés et / ou calmement mélodiques que le quatuor ait jamais écrits. Bien sûr, ils ne sortent pas vraiment de leur zone de confort ou ne se mettent pas au défi (ou à leurs auditeurs) avec de nouvelles directions radicales, mais ils n’en ont pas besoin. Au lieu de cela, ils jouent sur leurs forces et leurs caractéristiques les plus appréciées pour satisfaire autant que possible. Autrement dit, Expérience de tension liquide a un gadget très spécifique, et comme toujours, ils le font mieux que n’importe qui d’autre ici.

Publicité. Faites défiler pour continuer la lecture.
Revenir en haut de page