Eric Burdon, des animaux, déchire Trump pour avoir utilisé la "Maison du Soleil Levant"

Un autre jour, un autre artiste est en colère contre Donald Trump pour avoir utilisé sa musique sans permission. Cette fois, c'est l'ancien leader des Animals, Eric Burdon, qui a critiqué Trump après avoir utilisé «House of the Rising Sun» lors d'un récent événement de campagne.

Les gens de Trump ont joué à «House of the Rising Sun» le mercredi 2 septembre alors qu'Air Force One roulait à l'aéroport international de Wilmington en Caroline du Nord. En apprenant que sa chanson était diffusée sur les haut-parleurs lors du rallye, Burdon s'est rendu sur Instagram pour exprimer son mécontentement.

"Même si personne ne m'a demandé la permission, je n'ai pas été surpris d'apprendre que #Trump # 864511320 a utilisé #HouseoftheRisingSun pour son rallye l'autre jour", a écrit Burdon dans la légende d'un selfie dans lequel il portait un masque "VOTE". "Une histoire de péché et de misère dans un bordel lui va si bien!" (FYI, # 864511320 signifie «86 45 le 3 novembre 2020»).

Il a poursuivi en suggérant que "We Gotta Get Out of This Place" de The Animal serait une chanson plus appropriée. Le message s'est terminé avec Burdon encourageant ses fans à «#voter #saveourdemocracy» et approuvant # BidenHarris2020. Trouvez la chose complète ci-dessous.

Burdon rejoint une liste toujours croissante de musiciens qui se sont prononcés contre Trump pour avoir joué leur musique lors de ses événements. La succession de Leonard Cohen explore actuellement des options juridiques après que «Hallelujah» ait joué au RNC, même s'ils en avaient refusé l'autorisation. Les Rolling Stones ont menacé de poursuivre Trump pour avoir utilisé "Vous ne pouvez pas toujours obtenir ce que vous voulez" comme chanson de sortie, mais Trump l'a remplacé par "YMCA" – malgré que les villageois se soient également prononcés contre lui en jouant leurs chansons. . C'est aussi plus que des musiciens, puisque Jim Carrey a récemment écrit un essai cinglant appelant les Américains à voter contre Trump.

Revenir en haut de page