Emel Mathlouthi annonce un double album, partage une nouvelle chanson et une reprise de Bowie: Écoutez

L'artiste expérimental new-yorkais d'origine tunisienne Emel Mathlouthi a annoncé un nouvel album double, Les journaux de Tunis. Le LP 18 titres arrive le 23 octobre via Partisan. Avant l'enregistrement, Mathlouthi a partagé un nouveau morceau intitulé «Holm (A Dream)», ainsi qu'une reprise de la chanson de David Bowie «The Man Who Sold the World». Écoutez ceux ci-dessous et faites défiler la liste des morceaux et la pochette de l'album pour Les journaux de Tunis.

Le nouvel album de Mathlouthi est divisé en deux parties: «Day» et «Night», qui contiennent toutes deux neuf chansons. Les journaux de Tunis présente de nouvelles versions de morceaux dans le catalogue d'Emel, et la deuxième partie contient des reprises de Nirvana, Black Sabbath, etc. Mathlouthi a créé le nouvel album uniquement avec un ordinateur portable, un magnétophone et une guitare classique qu'elle a collectée auprès d'un fan local via Facebook. Elle a enregistré le disque dans son Tunis natal alors qu'elle était mise en quarantaine dans sa maison d'enfance.

«Lorsque le COVID-19 est arrivé, je rendais visite à ma famille à Tunis et j'ai fini par être confiné dans la maison de mon enfance, où ma fille et moi étions allés célébrer le 85e anniversaire de mon père», a déclaré Mathlouthi dans un communiqué de presse. Elle a continué:

J'étais séparée de mon mari, de mon groupe, de mes collaborateurs et de tout mon équipement. Mais j'étais plongé dans un sentiment de nostalgie et de mémoire, entouré par les fleurs sauvages épanouies, les oiseaux tweetant et le ciel bleu de ma ville natale. Aussi, heureusement, j'ai été hébergé avec deux de mes personnes préférées dans le monde. Ensemble, nous étions trois générations sous le même toit – sans école, sans travail et sans distractions du monde extérieur. Ces sentiments m'ont poussé à vouloir créer et à revisiter les vieux esprits qui hantaient mes premières années d'artiste.

Pour moi, c'est un projet intime qui capture comment j'ai passé une grande partie de mon enfermement. Cela a fini par être beaucoup plus profond que je ne l'aurais jamais imaginé, et un voyage unique avec mon père et ma fille qui m'a beaucoup appris sur moi-même, la famille et le don. C'est aussi un hommage à ma ville natale, Tunis, qui m'a tant donné. C'est un effort pour donner à ma ville et à mes fans le sentiment de convivialité qu'ils ont partagé avec moi pendant ces périodes déroutantes et effrayantes.

Le dernier album de Mathlouthi était celui de 2019 Partout où nous avons regardé brûlait.

Revisitez le long métrage Rising de Pitchfork 2016 "Pourquoi le monde a besoin des hymnes d'Emel Mathlouthi contre la machine à dictature."

Les journaux de Tunis:

'Journée':
01 Holm
02 Ma Llkit
03 Fi Kolli Yawmen
04 Libertà
05 princesse mélancolie
06 Merrouh
07 Dhalem
08 Partout où nous avons regardé brûlait
09 Sallem

'Nuit':
01 Something in the Way (couverture Nirvana)
02 L'homme qui a vendu le monde (couverture de David Bowie)
03 Sabbath Bloody Sabbath (couverture de Black Sabbath)
04 Every You Every Me (couverture de Placebo)
05 One of Us Cannot Be Wrong (couverture de Leonard Cohen)
06 Frühling à Paris (couverture de Rammstein)
07 Antennes (Système d'une couverture en duvet)
08 Prière du Nouvel An (couverture de Jeff Buckley)
09 War Child (couverture des canneberges)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page