Drake Bell condamné à deux ans de probation pour mise en danger d’enfants, une victime le qualifie de « pédophile »

Jared Drake Bell, mieux connu pour Nickelodeon Drake et Josh, a été condamné à deux ans de probation pour mise en danger d’enfant, Gens rapports. Il doit également effectuer 200 heures de service communautaire.

Des accusations ont été portées contre l’ancien enfant star au début du mois de juin, et le 24 juin, il a plaidé coupable de crime, de tentative de mise en danger d’enfants et de délit de diffusion d’informations préjudiciables aux mineurs. Lundi 12 juillet, l’acteur de 35 ans a comparu virtuellement devant un tribunal de Cleveland pour entendre sa peine.

Sa victime, aujourd’hui âgée de 19 ans, a fait une déclaration publique pour la première fois lors de l’audience. Elle a qualifié l’acteur de « l’incarnation du mal », affirmant qu’il avait commencé à la toiletter à l’âge de 12 ans et l’aurait agressée sexuellement à l’âge de 15 ans, lui envoyant des photos de ses organes génitaux.

« J’ai choisi d’écrire cette déclaration parce que je veux que justice soit rendue plus que tout », a-t-elle déclaré sur Zoom. « La seule fois où l’accusé a comparu devant le tribunal en personne, c’était le 3 juin pour sa mise en accusation, avant que les médias ne découvrent l’affaire. Il a comparu devant le tribunal aujourd’hui sur Zoom au lieu de comparaître en personne. Cela ne me surprend pas et montre à quel point il est lâche, mais je ne suis pas un lâche.

Elle a poursuivi: «Il calculait. Il s’est attaqué à moi et m’a agressé sexuellement », ajoutant: « C’est un monstre et un danger pour les enfants. »

Elle a terminé par: « Jared Drake Bell est un pédophile et c’est son héritage. »

Mais les accusations portées contre Bell étaient de nature moins grave, et il n’aura pas à s’inscrire en tant que délinquant sexuel. « Comme le tribunal l’a clairement indiqué, ce plaidoyer n’a jamais porté sur une inconduite sexuelle ou des relations sexuelles avec une personne, encore moins un mineur », ont déclaré ses avocats dans un communiqué. « L’enregistrement sexuel n’a pas été imposé car M. Bell n’a pas plaidé coupable à une telle infraction. »

Bell et son avocat ont en outre contesté les allégations selon lesquelles il aurait envoyé des photographies explicites. Les avocats ont ajouté : « Les allégations de la victime qui vont au-delà de ce que toutes les parties ont convenu, non seulement manquent de preuves à l’appui, mais sont contredites par les faits appris au cours d’une enquête approfondie. »

Dans une déclaration au tribunal, Bell s’est excusé pour les accusations pour lesquelles il avait plaidé coupable, sans mentionner les allégations les plus graves. « J’accepte ce plaidoyer parce que ma conduite était mauvaise », a-t-il déclaré. «Je suis désolé que la victime ait été blessée de quelque manière que ce soit, mais ce n’était évidemment pas mon intention. J’ai pris cette affaire très, très au sérieux. Et encore une fois, je veux juste m’excuser auprès d’elle et de toute autre personne qui aurait pu être affectée par mes actions. »

En plus de sa probation et de son service communautaire, il est interdit à Bell de contacter la victime.