Dolly Parton a mis une nouvelle chanson dans une capsule temporelle qui sera ouverte en 2045

Dolly Parton a sorti son dernier album de vacances, Un Noël Holly Dolly, à l'automne, mais il s'avère que l'icône du pays a récemment enregistré une autre nouvelle chanson. La seule chose est que les fans ne pourront pas l’entendre pendant 25 ans car il est actuellement enseveli dans une capsule temporelle enterrée à Dollywood.

Dans son nouveau livre, Songteller: Ma vie en paroles, Parton a révélé qu'elle avait scellé la nouvelle chanson dans une boîte en bois enterrée à DreamMore, le complexe de Dollywood ouvert en 2015. Via NME, Parton a demandé à son personnel de ne pas ouvrir la capsule temporelle avant 2045, le 30e anniversaire de la grande ouverture de DreamMore.

«Ce serait une chanson qui ne sera jamais entendue que 30 ans après l'ouverture de la station», a écrit Parton, ajoutant que l'idée avait été présentée par son service marketing. Elle a expliqué,

"Ils ont dit:" Tu seras mort depuis longtemps (au moment où il sera ouvert). "J'ai dit:" Eh bien, peut-être pas. J’aurai 99 ans. J’ai vu des gens vivre plus vieux que ça. »C’est un peu bizarre ou étrange qu’ils me demandent d’écrire cette chanson mystère. Je ne sais pas si je veux vivre jusqu'à 100 ans ou pas. Mais tu ne sais jamais. Je pourrais, et si je le fais, je serai à cette ouverture. "

Alors que la chanteuse de «9 to 5» était découragée par l'idée, elle a admis que c'était «difficile» de ne pas pouvoir partager la chanson mystère. «Ça me brûle juste à l'intérieur que je dois le laisser là-dedans», a-t-elle dit, ajoutant: «C'est comme enterrer un de mes enfants, le mettre sur de la glace ou quelque chose comme ça, et je ne serai pas là pour le voir ramené vivre."

Il est possible que Parton ne soit même plus propriétaire de la chanson une fois qu'elle sera déterrée. De retour en décembre, elle a dit Semaine de la musique elle envisageait de suivre les traces de Bob Dylan, Neil Young et d'autres artistes légendaires en vendant son catalogue de chansons. «Il est très possible que, pour des raisons commerciales, de planification successorale et de famille, je vende le catalogue que j'ai maintenant», a-t-elle déclaré, notant qu'elle garderait le contrôle et créditerait quoi qu'il arrive. «J'y ai souvent pensé et je suis sûr que je pourrais obtenir beaucoup d’argent pour cela.»

Franchement, Parton est un héros dangé qui peut faire tout ce qu'elle veut. L'année dernière seulement, elle a fait une déclaration durable sur le mouvement Black Lives Matter, a sauvé un enfant d'être heurté par une voiture et a aidé à financer le vaccin Moderna COVID-19 avec un don d'un million de dollars. Barack Obama avait raison: il aurait dû lui remettre la médaille présidentielle de la liberté.

Revenir en haut de page