Critique d'album: PROTEST THE HERO Palimpsest

Si l'EP 2016 Mythe du Pacifique a prouvé quoi que ce soit, c’est qu’un Protester contre le héros est toujours plus grand que nature Protester contre le héros. Cela montre aux héros canadiens prog-metal sans compromis. Le groupe Queensrÿche-se rencontre-BTBAM approche fait des albums comme ceux de 2013 Volition amalgamations indispensables de grandiosité conceptuelle et de technicité. Nde nombreux barrages routiers ont entravé la Protester contre le héros5ème album de – dont le chanteur Rod Walker souffle sa voix juste avant le début de l'enregistrement. Peut-être parce que ces gars-là ont dû récupérer, s'accroupir et marteler cette chose contre toute attente, Palimpseste contient une partie de Protester contre le hérosLa musique la plus puissante à ce jour.

Un «palimpseste» est défini par le dictionnaire Oxford comme «quelque chose réutilisé ou altéré mais portant encore des traces visibles de sa forme antérieure."C'est une bonne description de la procédure. "The Migrant Mother", charge à la porte avec des tambours au galop et une cadence vocale de puissance métallique. Walker a clairement surmonté ses difficultés dans le département de la voix, alors que sa performance puissante tisse des histoires de travailleurs désillusionnés dans les terres agricoles de Californie au milieu d'une dynamique instrumentale radicale. Protester contre le héros est certainement un groupe spécial pour avoir la première moitié d'une chanson hark aux goûts de Gardien aveugle et le second plongeant dans la syncope lourde du metalcore à champ gauche.

Les deux singles "The Canary" et "From the Sky" se détachent de la tendance personnelle du métal, présentant des récits fascinants sur des personnes et des événements intéressants. La première chanson est centrée sur Amelia Earhart et la dernière sur la catastrophe de Hindenburg. Dans les deux cas, Protester contre le héros hache ses progressions triomphantes avec ce qui peut être décrit comme le déchiquetage synchronisé. Au lieu de jouer en solo sur une section rythmique plus basique, les guitaristes Luke Hoskin et Tim MacMillar s'enferment dans des grooves désagréables avec le bassiste Cam McLellan et le batteur Mike Ieradi – comme une approche prog-metal sur Chick Corea’S Revenir à jamais. Étonnamment, Walker travaille des crochets collants dans cet environnement sonore, mais il prend vraiment le relais lors de l'outro de "From the Sky".

Un crescendo de deux minutes termine la chanson dans une extase inexorable, Walker poussant sa gamme vocale à la limite. L'escalade dramatique de mélodies ravissantes et de modulations cinématographiques dresse un tableau vivant de Hindenburg en flammes. Ces formidables expositions donnent beaucoup de mérite à «Harbourside», l'un des trois délicats interludes. Avec «Mountainside» et «Hillside», ils utilisent le piano et les cordes pour réinterpréter l'aura de la piste précédente et préparer le voyage suivant. Avoir un peu de temps pour se détendre est le bienvenu, compte tenu des romans exubérants comme "The Fireside". La chanson devient un monstre absolu lorsque le chant rapide de Walker va de pair avec les riffs de speed metal.

Des chœurs anthémiques aux lignes mélodiques qui font fondre le visage aux compositions orchestrales, ces gars savent exactement quand mettre en valeur certains instruments et quand tout verser dans un son de mur adroit. Cela est également vrai en ce qui concerne les voix dures, qui ont atteint un niveau record Palimpseste. Quand ils faire apparaissent, notamment sur "All Hands" et "Soliloquy", ils transcendent sans effort le trope bon-flic-mauvais-flic. Le chant épuré de cet album est incroyablement intense en soi, ce qui permet aux grognements de devenir plus une texture accentuée qu’une saisie pour une crédibilité extrême du métal. C'est une façon de donner Protester contre le hérosLe côté percutant d'une poussée supplémentaire, tout comme son chant soyeux donne aux passages de ballade beaucoup plus d'émotion.

Un des PalimpsesteLes surprises les plus agréables sont une partie de son lyrisme. Chaque chanson arbore un récit captivant, comme les rêves de grandeur révolutionnaire trouvés dans "Reverie:" "Ma légende grandira à mesure que mon histoire donnera naissance / À une nouvelle génération de délinquants violents / Qui adore ma mémoire / Hyperbolise ma splendeur. " Il est difficile de ne pas se sentir motivé pour rejoindre les rangs au milieu des pistes explosives et de la panne collante à son arrivée. Protester contre le hérosL’incendie de l’éclat commence vraiment à rugir pendant «Little Snakes», qui citation particulièrement accablante de Theodore Roosevelt dans un démontage cinglant du bilan génocidaire du colonialisme sur les Amérindiens. L'album propose à la fois une narration captivante et des arrangements éblouissants à mâcher.

"Gardenias" capture les changements de rythme constants, le mélodisme peu orthodoxe, les voix chantées et les interludes jazzy qui font Protester contre le héros indispensable. Il faut plusieurs écoutes pour apprécier pleinement les subtilités, mais les crochets se font immédiatement à la maison et ne partent jamais. C'est peut-être la raison pour laquelle la coupe de clôture «Rivet» fonctionne si bien comme une évaluation pleine d'espoir et pourtant corporelle de l'Amérique moderne. Vous pouvez passer des heures à sélectionner les acrobaties musicales, à vous faufiler dans des lignes inoubliables comme «Aucun pays n’est à l’abri des conneries / Mais tout le monde semble tellement fier."

Protester contre le héros est le genre de groupe qui n'a pas besoin de changer son son pour apporter quelque chose d'intéressant à la table. Le modus operandi du groupe reste dans la mesure du possible, et c'est toujours le cas ici. Ajoutez à cela les lyrismes pertinents et captivants, et Palimpseste devient le cadeau prog-metal dont nous avons besoin pour la nouvelle décennie.

Résultat: 9/10

Qu'est-ce que tu penses? Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page