Ce bar néo-zélandais revigore la vie nocturne de la ville secouée par le tremblement de terre de 2011 – EDM.com

En 2011, un énorme tremblement de terre a secoué Christchurch, en Nouvelle-Zélande, anéantissant presque l'industrie de la vie nocturne de la ville. En mission pour aider à combler le vide laissé après la catastrophe, Mitch Ryder et Sam Smith ouvert Cacher, un bar qui est utilisé comme un «espace sûr» tout compris »pour ceux qui souhaitent découvrir la musique électronique en direct. Après le verrouillage de COVID-19, le club est maintenant de retour ouvert, se vendant et accueillant un nombre record de participants.

"Avant les tremblements de terre, il y avait environ 10 boîtes de nuit de classe mondiale à Christchurch", a déclaré Ryder à Stuff. "Ils étaient formidables, mais ils ont fermé et il n'y avait aucune possibilité pour quiconque cherchait à reconstruire."

Hide, qui a ouvert ses portes l'an dernier, s'inspire des clubs européens, équipés d'une piste de danse spacieuse, d'un système de sonorisation et d'éclairage impressionnants, et de "40 meilleurs remixes ringards", selon Ryder. C'est un projet qui est en cours de conception depuis 2012, mais qui a finalement trouvé une maison sur St Asaph St après la fermeture d'un autre club.

Alors que d'autres sites de la région ont du mal à survivre, Hide a continué de prospérer. Les organisateurs de Hide rendent hommage aux espaces perdus lors du tremblement de terre tout en offrant à la jeune génération de la région, qui n'a pas pu vivre la vie nocturne, un aperçu de bon augure de ce que pourrait être l'industrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page