Cardi B appelle un journaliste qui prétend qu'elle encourageait la violence

Cardi B riposte contre un journaliste qui prétend inciter à la violence.

L'ancre du divertissement de KTLA, Doug Kolk, a diffusé un segment en utilisant une partie de la vidéo Instagram du rappeur où elle s'est adressée aux manifestations à travers le pays après la mort de George Floyd. Kolk a affirmé que Cardi utilisait sa «plateforme massive pour promouvoir la violence».

«Les gens pillent et deviennent extrêmement scandalisés, vous savez, ça me fait me dire:« Oui! Finalement! Enfin les putes vont nous entendre maintenant. Ouais! '», Peut-elle être entendue dire dans le clip diffusé. "Autant que les gens sont si contre, à ce stade, je sens que je ne suis pas contre, même si cela me fait peur."

Mais sa vidéo Instagram a été coupée avant qu'elle ne puisse terminer ses pensées. Dans le clip non télévisé, elle a également encouragé ses partisans à voter lors des prochaines élections. «Une autre façon pour le peuple de prendre le pouvoir… Je ne veux pas tout rendre politique, mais c'est ce que c'est. C’est en votant », a ajouté Cardi.

Après avoir entendu ses mots hors contexte, Cardi a appelé le journaliste sur Twitter. "@DougKolk pourquoi ta tête carrée sans lèvre ayant le cul n'a pas mis la partie si on me disait de voter? Vous soufflez de fromage cottage ayant chienne », at-elle dit. "Pourquoi ne postez-vous pas comment un partisan conservateur de Trump chrétien affiche mon adresse et encourage les gens à piller ma maison (qui, soit dit en passant, il va en prison)."

Sa réaction a provoqué des excuses de Kolk. "Je m'excuse auprès de @iamcardib si j'ai pris ses mots hors de leur contexte", a-t-il tweeté. «Je la respecte pour avoir utilisé sa plate-forme pour entrer en contact avec des gens en ces temps difficiles et j'ai eu tort de ne pas laisser sa voix se faire entendre. Je ferai en sorte que cela soit corrigé lors de mon prochain segment. »

KTLA a également diffusé un segment comprenant des excuses de Kolk. "Je reconnais maintenant comment j'ai mal interprété ses paroles", a-t-il déclaré. "Je demande pardon à Cardi et à ses fidèles fans, et je laisse cela servir d'expérience d'apprentissage, non seulement en tant que journaliste mais en tant qu'être humain."

Revenir en haut de page