Burning Man condamne les rassemblements de renégats en son honneur

Homme brûlant 2020 aurait eu lieu dans le désert de Black Rock au nord du Nevada du 30 août au 7 septembre. Dans ce qui est sans aucun doute une résidence secondaire pour les quelque 80 000 personnes qui y assistent chaque année, comme le reste d'entre nous, COVID-19 a supprimé un pilier d'une communauté et ses «résidents», pour ainsi dire, sont allés ailleurs pour garder l'esprit vivant.

Les gens se sont rassemblés à Black Rock City même, et d'autres ont organisé des événements aussi déplaisants que ReUnite au cours des deux dernières semaines. Samedi soir, selon le maire de San Francisco, London Breed, «plus de 1 000 personnes se sont rassemblées sur Ocean Beach pour célébrer Burning Man. C'était absolument imprudent et égoïste. Vous ne faites pas la fête. Vous mettez la vie des gens en danger. Vous mettez nos progrès en péril. Personne n'est à l'abri de la propagation du virus. »

La nuit suivante, Burning Man a condamné le rassemblement.

«Alors que les membres de notre communauté mondiale continuent d'honorer la culture de Burning Man ce week-end, nous exhortons tout le monde à s'abstenir de se rassembler de manière non sécurisée en grands groupes, à maintenir la santé publique et à respecter les directives locales, étatiques et fédérales», a publié Burning Man Project sur Twitter. "Aidons tous à empêcher la propagation du COVID-19."

La communauté de la musique de danse n'est pas la seule à organiser des événements renégats. Cependant, en tant que culture qui a fait face à des années de batailles difficiles pour être reconnue comme sûre et amusante pour le grand public, les yeux de l'examen sont peut-être plus durs sur nous que d'autres genres ou événements. De Los Angeles à New York en passant par Miami, des organisateurs mal équipés et mal dirigés ont organisé des événements qui, même s'ils ne contribuent pas toujours aux cas de COVID, contribuent à la perception négative du public de notre communauté.

De nombreux événements EDM sont déjà programmés pour 2021, des événements majeurs comme EDC, Ubbi Dubbi, etc. Mais ces événements ne servent plus qu'à alimenter le feu que les législateurs locaux et les chefs de ville attisent depuis des décennies.

«Nous exhortons tout le monde à s'abstenir de se rassembler de manière non sécurisée en grands groupes, à maintenir la santé publique et à respecter les directives locales, étatiques et fédérales», disent-ils… nous ne pourrions être plus d'accord.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page