Burning Man 2021 est annulé en raison d’un coronavirus

Pour la deuxième année consécutive, Burning Man a été annulé en raison de la pandémie COVID-19. Le PDG de Burning Man, Marian Goodell, a fait cette annonce mardi, affirmant qu’ils «doubleraient» l’événement en 2022.

Burning Man était initialement prévu du 26 août au 3 septembre à Black Rock City, Nevada. Goodell a publié la déclaration suivante lors d’une annonce vidéo en direct:

«Pour 2021, nous savons que le besoin de communauté n’a jamais été aussi fort, et bâtir une communauté est ce que Burners fait de mieux. Nous reconnaissons également que la pandémie n’est pas terminée. Nous avons entendu vos commentaires et nous sommes vraiment reconnaissants pour tout le travail que vous avez accompli pour vous préparer à Black Rock City. Tellement, parmi tant d’autres. Mais nous avons pris une décision difficile sur la base des meilleures informations dont nous disposons. Nous avons décidé de concentrer notre énergie sur la construction de Black Rock City 2022. Il est trop important de faire demi-tour, alors nous doublons l’année prochaine.

Dans un article de blog ultérieur, les organisateurs de Burning Man ont en outre reconnu que «bien qu’ici aux États-Unis, nous sentions peut-être l’haltérophilie et la lumière au bout du tunnel s’éclaircir, nous sommes toujours dans la pandémie et les incertitudes qui doivent être résolus sont impossibles à résoudre dans le temps dont nous disposons. »

Au lieu de cela, pour la deuxième année consécutive, il y aura un Burning Man virtuel, qui se déroulera du 21 août au 5 septembre. Il promet de créer «des environnements plus grands, plus riches et plus interactifs pour jouer, collaborer, célébrer et participer à des expériences virtuelles significatives». En savoir plus sur l’événement sur le site officiel de Virtual Burn.

Les organisateurs ont également encouragé la promotion de la communauté régionale, ainsi que le soutien de Burners Without Burners et des projets artistiques mondiaux financés par Burning Man.

Avant l’annonce, les organisateurs du festival auraient envisagé de demander aux participants de prouver qu’ils avaient été vaccinés contre le COVID-19.

Revenir en haut de page