Achetez la compilation anti-racisme OVERGROW TO OVERTHROW maintenant et aidez à combattre le racisme systémique et la brutalité policière

La nouvelle a été difficile à regarder ces jours-ci, mais il est impératif de rester vigilant et de s'opposer fermement à la haine. Les grands titres tels que la mort de George Floyd, Breonna Taylor et de nombreux autres BIPOC ou le système politique américain dominant dans le nazisme remplissent nos flux et nos voies aériennes. Maintenant, apparemment plus que jamais certains jours, les menaces de racisme systémique et de brutalité policière nous regardent directement en face.

La tâche de la combattre – en particulier à l'échelle nationale – peut sembler intimidante. Pourtant, combattre ce fléau à des niveaux plus immédiats est plus facile à atteindre. Cela commence dans vos familles et communautés ainsi que dans vos quartiers, votre lieu de travail et, dans notre cas collectif, la communauté des métaux lourds en général. Être en opposition vocale à l'injustice est l'une des fibres mêmes de la musique lourde. Sans oublier, ces autres fibres proviennent de siècles de personnes de couleur qui ont créé le rock et presque tous les autres styles de musique. Donc, à certains égards, chasser les racistes et les sympathisants des flics devrait être une tâche beaucoup plus facile dans la communauté de la musique lourde.

Conjointement avec Bandcamp renonçant à sa part des ventes demain, Austin Lunn de Panoptique La renommée et une figure de proue chez Bindrune Recordings ont construit une compilation massive de nouveaux morceaux, réenregistrés et couverts de plus de deux douzaines d'artistes et de groupes. La compilation est nommée Overgrow To Overthrow, et canalise plus que facilement la nature résistante des racines de la musique lourde. Dans un communiqué de presse, Lunn déclare: «Trop d'entre nous se sont assis et ont regardé ou détourné le regard, alors que les visages de nos communautés étaient effacés de l'histoire; affectés de manière disproportionnée par la violence policière et le racisme systémique. Trop souvent, nous avons vu notre Noir, Des frères et sœurs bruns, amérindiens et des Premières nations tués par des violences policières inutiles. Bien que cela soit devenu un problème international au cours des derniers mois, le racisme fait partie de la vie quotidienne de millions de personnes dans le monde.

Lunn poursuit: "Des voix de tous les horizons Metal et Punk se sont unies non seulement pour dénoncer le racisme et pour soutenir ceux qui sont dans les rues, manifestant activement, mais pour soutenir activement un combat que nous devons tous entreprendre. Nous nous sentons que le moment est venu pour les membres des scènes Metal et Punk d'offrir un soutien matériel à la lutte contre le racisme et pour l'égalité, en s'engageant avec nos frères et sœurs dans les rues qui sont en face de la conversation contre les préjugés omniprésents et le racisme systémique. Alors que beaucoup d'entre nous soutenons ces causes dans les rues, il est devenu évident que nous pouvions amplifier la voix des personnes les plus à risque en utilisant notre plateforme en tant que musiciens. "

Overgrow to Overthrow propose de nouvelles pistes originales de Ruine aérienne, Chaos Moon, Détracteurs, Chutes de Rauros, Hag Graef, Échec humain (membres de Akasha), Inexorum, Krieg, Nori (membres de Axe de lumière), Obsequiae, Trône de sang, Tvær, Soulèvement, Vukari, et Malheur.

En plus de la toute nouvelle musique, Murmure de frelon couvertures Dead Kennedys«Drug Me» et Déchiqueté couvertures Tombe impie"Pas de supériorité raciale!" Aussi, Agathocles, Alda, Pile de chat, Rat de nuage, Dawn Ray’d, Instinct dévié, Condamner, Krallice, Ordonnance hors la loi, Panoptique, Tu, et Fatigué de tout tous contribuent en direct, réenregistrés ou remixés de leurs propres chansons précédentes.

L'un des musiciens (dont le nom est inconnu) figurant sur la compilation a également fait une déclaration par le biais d'un communiqué de presse, "Je suis une personne de couleur qui vit à Minneapolis et un musicien vedette sur cette compilation."

Ils continuent: "J'aime cette ville et sa culture, mais il serait malhonnête de ne pas reconnaître la ségrégation qui imprègne encore cette ville. Je la vois dans un sens géopolitique, mais aussi dans le cœur et l'esprit des gens à qui je parle ici. La mort de George Floyd nous a tous remplis de chagrin; tout le monde, sauf ceux qui ont les croyances racistes les plus extrêmes, peut regarder la vidéo et la reconnaître immédiatement comme un échec moral complet.

Dans cet esprit, je tiens à souligner que la mort de George Floyd n'est pas une anomalie et que le problème existe à plus grande échelle que si quatre policiers de Minneapolis en particulier sont condamnés. Ce même incident se produit au moins une fois par semaine quelque part aux États-Unis, et il n'est généralement pas porté à l'attention nationale comme celui-ci. L'indignation est généralement moins vocale car il y a un déni plausible: la vidéo tremble ou vacille pendant une seconde et nous ne pouvons pas vraiment voir ce qui s'est passé, ou la victime a crié quelque chose de menaçant, ou la police a dit aux passants d'arrêter de filmer, ou parfois les caméras du corps sont éteintes, ou parfois il n'y a tout simplement pas d'images du tout. Mais cela se produit tout de même dans notre monde, et ce que nous avons tous vu transpirer le 25 mai 2020 est une vision non censurée de la culture que nous avons créée.

Si je pouvais demander une chose à tous ceux qui écouteraient, je dirais: la prochaine fois que cela se produira (et cela se reproduira), allons-nous permettre à nos amis et collègues de suivre les sentiers battus en s'attaquant au déni, en dirigeant la conversation vers les antécédents criminels de la personne décédée et en demandant s'ils prenaient de la drogue ou des intrusions ou s'ils n'ont pas levé les mains assez rapidement? Jouons-nous nous-mêmes le rôle de l'avocat du diable, tout en sachant que nous défendons une institution d'un pouvoir immense, dont le syndicat garantira à ses dirigeants de ne pas être emprisonnés, de conserver leur emploi et de recevoir une rémunération, qu'ils se soient engagés ou non Un tort? Ou oserons-nous remettre en question le statu quo, même lorsque les caméras ne tournent pas, et prêter une voix à notre confrère déchu qui n'a plus de voix pour raconter son histoire?

La façon dont nous répondrons à cette question façonnera nos communautés depuis des générations. Si nous ne répondons pas correctement, je pense que le pire est peut-être encore à venir. "

Colin Marston a maîtrisé la compilation et Nate Burns a fourni les illustrations. Le produit des ventes numériques de la compilation ira à Black Lives Matter et Life After Hate. Achetez une copie de Bindrune Recordings maintenant.

Qu'est-ce que tu penses? Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page